D'ici Dance

CE QU'ELLE DIT

Il suffit d'un rien .

D'un souffle ou d'un grain de sable .

Il suffit d'un rien pour que j'y n'y sois pas , pour que je ne vous voie pas .

 

Vous ête bien présent, bien sûr .

 

Assis très droit sur votre chaise, vous hochez la tête .

 

Vous êtes, dirait-on, comme assermenté d'amour .

 

Mais je ne suis plus très sûre de rien .

Ni de moi .

Ni de vous .

 

Ni de cet espace qui nous réunit ou nous sépare .

 

 

 

Pour séparer deux ombres, il suffit de si peu d'ombre .

Je vous écris pour combler cela .

L'éclairer .

 

Mais je sais bien que ça ne comble éclaire rien, jamais, l'écriture .

Et ça relève toujours plus ou moins du leurre .

 

Mais ça occupe quand trop de vide s'impose .

Rien de plus....

 

 

 

Je ne saurais pas même risquer ce geste vers vous, ce soir .

 

Vous êtes bien là mais c'est comme si j'étais absente, moi .

 

Depuis toujours, sans doute, mais nous ne le savions pas .

 

 

 

Si nous n'étions constitués que d'un seul bloc, pourrions-nous nous émouvoir ?

 

 

 

 

 

Si nous n'étions pas nous deux, pourrions-nous nous aimer, ne sachant pas nous aimer ?

 

Pour l'amour, il suffit de presque rien ;

D'un oubli .

C'est ça qu'on appelle parfois le désir ;

 

 

 

 

 

 

 

Dominique   Gabriel      NOURRY

 



13/05/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres