D'ici Dance

ECRIRE LA NUIT

Ecrire

la nuit

 

avec ses rires

ses interstices

 

la nuit

qui n' est pas la fin

de

tout

 

mais l' infini possible...;

 

la nuit

c' est la mère

à laquelle

se

confient

 

mes doigts.....

 

que j' aime

à

caresser

 

le clavier docile

 

même

quand le lit

 

s' ouvre

comme un livre

 

je ne me lasse

jamais

de

danser

 

dans la nudité des mots

 

toute phrase

qui me conquiert

est indécente

 

et je me donne

féminin

 

devant le verbe

 

qui ne saurait

me

 

priver

 

de la Mer Egée

 

bien au contraire ....

 

le poème plaît

aux Anges

 

même

à

ceux

 

dont

la rose

 

s' épanouit

 

dans ces sphères terrestres

qui frôlent

 

le céleste ....

 

 

quel que soit

mon âge

j' aima à folâtrer

 

dans d' étranges nuages

 

qu' une Carte du Tendre

à 3 4 ou 5 dimensions

 

permettrait

de

 

situer......

 

 

inutile

de prendre

les désirs

 

pour des réalités

 

suffit

de surprendre

 

la bonne foi-s

 

de la dite

réalité

 

le tour est joué !!!

 

 

quoi d' étonnant

la Vie n' est qu' un tour

de

 

Magie

 

dont la recette

ne

se

trouve

pas

 

dans la poussière

des grimoires

 

mais dans la mémoire

de tous les poètes

de

la Planète

 

en parfaite connivence

 

pendant

que les guerriers

tentent

de

 

gâcher l' ambiance !!!

 

 

évidemment

pour Hélène

 

je pourrais

moi

de même

 

partir combattre

les

Troyens

 

pour le rapt d' une Briséis

je me retirai

sous ma tente

 

pour remâcher

ma

 

colère !!!

 

mais aujourd' hui

fi

 

l' on meurt pour du pétrole

mon pauvre Eole

 

pour

des idéologies

jumelles

qui

se cherchent

 

querelle !!!

 

pour des Patries

quelle ironie

qui

sont elles-mêmes

déchirées

en mini-patries

qui

se

 

défient !!!

 

si je ne me couche pas

encore

 

c' est pour

écrire la nuit

 

la sombre chevelure

de

Laure

 

que je n' ai

jamais

aperçue

que

le

 

jour

 

j' écris la nuit

parce que

j' ai peur

qu' elle

me

voie

 

la

regarder

 

je suis en sécurité

lor

qu' elle dort.....;

 

 

j' ai toute liberté

pour

vite

effacer

ce

 

Poème

 

qui

se

veut

 

écrire

 

la nuit

 

et peut-être

même

 

l' ombre de nuit

que

désire

mon

 

arc-en-ciel .....

 

 

j' attendes l' Aube

mais si roses

que soient

ses

 

doigts

 

pourront-ils

me

faire

oublier

 

mes rêves pourpres

 

ce

clavier

que

je

parcours

 

comme un corps

 

et

me

donne

 

son assentiment

 

puisqu' il désire

me

posséder

 

me possède

effectivement

 

m' entraîne trop loin

jusqu' au point

de

 

non retour

 

commence

 

dans le tremblement

du vent

matinal

 

cette flamme

fragile

inévitable

 

que

l' on dit

 

Amour

 

sans le savoir

dans

l' étrange songe

d'

 

écrire

 

vivante et sensible

 

la nuit

ma nuit

 

Ta nuit.....

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



27/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres