D'ici Dance

JE M' EVEILLE DEMAIN ......

Automne 2003

 

Telles que s' alanguissent les Déesses

Dans le clair onscur des galeries

Sur votre gorge fragile

Vous avez noué le voile des Renaissances

 

La saison de vous aimer gonfle ma poitrine

Il erre dans la ville un parfum sombre

Voie-tu surgir des vitrines effarées

Nos surannées chimères , intactes revenantes

 

Aux insensibles mannequins ru t' es offerte

Toi que n' en finit plus de précéder

Dans la nuit bleue des Halles

La foudre météore des fleurs blessées

 

Te regardant passer je sais au flanc des cathédrales

Le Dieu vaincu que n' invite plus au combat

Que le soupir fugitif des ballerines îvres

Mon Amour à venir

                             à venir

quand je croyais n' être plus

                                que souvenir

 

au bord des larmes au bord de roi

je vais comme un somnambule

celui qui sur ma main posa sa main

serait-ce encore le Comte de Saint-Germain

 

 

 

je m' éveille demain

moi-même devenu cet autre moi_même

dont je fuyais le visage blême

dans les insomnies de l' aube

 

 

 

 

 

dans ses derniers retranchements

forcée

comme une biche dont les yeux

tout autant que la peur

disent l' émoi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

est-ce trop rard ? est-ce trop tard ?

Gérard de Nerval à chaque carrefour

Suscite Aueélia

Desnos sur le Pont au Change

Ne guette plus que l' effroi

Dans la nuit de Paris

C'est Apollinaire qui n' ose

Encore mourir

 

Et moi les yeux brillants d' automne

Je te cherche

Et je m' étonne

De te trouver déjà .

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRYPhilippines été 2014 228.JPG
Philippines été 2014 039.JPG
Philippines été 2014 143.JPG
Philippines été 2014 184.JPG
Philippines été 2014 214.JPG
Philippines été 2014 243.JPG
Philippines été 2014 300.JPG
Philippines été 2014 335.JPG
Philippines été 2014 279.JPG



09/10/2014
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres