D'ici Dance

LE POEME INTERDIT

Sur la table de GIACOMETTI

nous poserons le pain qu'il restera

lorsque seront passés

tous les oiseaux de l'été

 

sur la nuit de GIACOMETTI

j'ai posé  la transparence d'un Poème

et la nuit des Halles

comme le calice d'un Tournesol

s'anime

 

sous les yeux des édiles convoqués

les piliers métalliques

de BEAUBOURG

se sont mis à germer

 

le vernis des tableaux

doucement craque

et c'est au coeur de PARIS

comme un silencieux incendie

qui chuchote

 

l'herbe à la vitesse

de la Lumière

envahit la géométrie sage

des salles du Musée

 

les visiteurs avancent péniblement

dans la jungle de WILFREDO LAM

qui risque à chaque instant

de les étouffer

 

une incessante pluie

tombe horizontalement

des toiles grises de TANGUY

tandis que les éclairs du Génie

allument dans le coeur des Japonaises

trop attentives

des lueurs d'incendie

 

et les toiles de DALI

touchées par la lèpre

se desquament

d'inutiles Dollars

détrempés

viennent se coller sur le visage

des conservateurs

alertés

 

tu me souris comme la Madone

de VINCI

mais ces moustaches qui glissent

sur ton lisse visage

n'appartiennent pas à ton anatomie

je te sais caressée

par les Grands Transparents

de DUCHAMP

 

nous tentons de fuir

mais les portes sont des coeurs

qui battent inutilement

les Bourgeois de MAGRITTE

munis de leurs chapeaux

tentent d'écoper le Déluge

 

les champs de pavot

d'un Art inconcevable

explosent

au rez-de-chaussée

le canon tonne vers la BASTILLE

où croupissait

le DIVIN MARQUIS

et de proche en proche

l'insurrection végétale

gagne du terrain

 

les imprimantes des ordinateurs

multiplient les cadavres exquis

les portables

se couvrent de fourrure

et s'infiltrent dans les oreilles

de leurs propriétaires

avant d'aller grignoter  leur cervelle

 

les bombardiers se parent

des délicates couleurs

des papillons

et tombent dans les étoiles

 

les terroristes déprogrammés

embrassent leurs victimes

avant de plumer quelques barbes

et de bouffer des curés

dont n'aurait osé rêver

BENJAMIN PERET

 

dans tous les bourgs

beaux ou laids

des gardes-champêtres

aux gais mollets

vont annoncer

la Bonne Nouvelle

 

 

 

LA REVOLUTION

SURREALISTE

A

ECLATE !!!!!!

 

 

 

 

Dominique   Gabriel     NOURRY

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



14/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres