D'ici Dance

LES DITS FILS DU POEME

Entre Montmartre

et

Saint Germain

 

l' Université

la Bohème

 

depuis toujous

j'hésitais

 

somme toute comme en Amour

 

pas très doué

pour

les contrastes

 

noir-blanc

 

je cultivais les arcs-en-ciel

 

entre

deux

averses

 

au point

de provoquer

 

moi-même

 

de

beaux

 

orages !!!

 

les coups de foudre

se

croisaient

 

comme

des

 

glaives

dans mon Coeur

 

trop

vite

 

chaviré !!!

 

le monde

était

décidément

 

trop

propice

aux

 

précipices

des

 

grands sentiments !!!

 

à l' austère

Bonnefoy

 

j' accordais

plus

que

la

 

Foi

 

tous les leurres

de

mes

 

seuils

 

et

ne

désirais

 

fréquenter

que

le

 

clair obscur

des

 

arrière pays !!!

 

 

mais

le lendemain

chemise

noire

verbe

haut

 

Ferré

me rendait

à

la rue

 

tant aimée !!!

 

suis-je

du

genre

 

à

me

cirer

les

 

souliers

 

puis-je

supporter

ne

serait-ce

qu' une

 

minute

 

le collet

d'

une

 

cravate !!!

 

 

ainsi

mon écriture

 

hésitait

 

précieuse

pour

les

 

revues

 

gouailleuse

pour

les

 

cabarets !!!

 

je

ne

savais

 

pas

 

j'

en

 

étais !!!

 

petit je

brinqueballé

dans

les

 

streams

 

du

Temps !!!!

 

 

 

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

 

 

et puis

en

 

89

 

explosa

 

la maison

de

mon

 

enfance

 

et

déchira

ma

 

grand-mère

 

Madame Denieul

 

 

pendant

des jours et des jours

dans

les

 

gravats

 

sous

la

pluie

 

battante

 

j'

ai

tenté

de

retrouver

 

des

bribes

 

du

passé

 

 

déchiqueté !!!

 

 

pas

grand

 

chose

 

m'est

resté

 

entre

les

 

mains

 

si

non

 

cette pot

iche

 

chi

noise

 

qu' une ja

lou

se

 

plus tard

 

voulut

 

sans

fard

 

m'

éclater

 

tant qu' à faire !!!

 

 

 

 

mais

dans les marges

de

ce

 

drame

 

domestique

 

la Vie

 

continuait

 

 

pour

la revue

 

Vivre en Poésie

 

le Club des Poètes

pro

po

sa

 

un concours !!!

 

 

 

des prix j' en avais déjà

de

toutes

les

 

couleurs

 

des pres

tig

ieux

 

et

des

li

cieux !!!

 

 

et

des

médaille

 

plus qu' un

maréchal

so

vié

tique !!!

 

 

mais

 

quelque chose

d'

autre

 

me semblait

à

 

jouer

 

car

seul

le

 

jeu

 

peut

se

confronter

 

aux coups

du

 

sort !!!

 

 

c'est

Rrose Sélavy

 

ma mère

 

aussi

aimée

de

 

Desnos

 

que

de

 

Duchamp

 

qui

m'

a

 

soufflé

 

l'

idée

 

dans un rêve

é

veillé !!!

 

 

comme

un

petit

 

rons

ard

 

collégien

 

je

me

suis

 

mitonné

 

des

petits

 

sonnets

 

dien

bal

ancés

 

puis

avec

la

 

jouissance

du

gamin

 

sadique

 

 

je

les

ai

 

minutieusement

 

glin

gués

 

 

mis en ruines

comme

la

bar

aque

 

bien aimée !!!

 

 

sûrement

mine

de

 

rien

 

mine

de

 

tout

 

là quand je n' y comprends

rien

 

s'

en

es

 

mêlé

 

quoique

dans

ma

 

Vie

 

même

des

 

divans

divins

se

soient

 

naufragés !!!

 

 

le

sul

tat

 

tout

ses

art

i

cul

é

 

qu' il soit

 

ne

manquait

pas

d'

 

air

 

- et de deux même -

 

mais

se

trouva

 

signé

 

Marie Hélène DENIEUL

 

et

primé

de

s'

être

 

ainsi

 

ex

pri

mé !!!

 

 

 

et puis le courant des ann

ées

 

sans

doute

 

emporta

 

l'ex

ploit

 

ni Ferré ni Bonnefoy !!!

 

 

et

ne

 

renaquit

 

sans

l'

ombre

d'

un

 

dou

te

 

que

devant

 

l'

é

cran

 

de

ce

 

blog !!!

 

 

c'est

mon

écri

ture

 

au bout

- presque au bout :) -

 

du

conte

 

qui

cl

am

ait

 

son

 

dû !!!

 

 

 

DONT ACTE :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY

 

 

qui n' a pas vocation lui à se laisser mettre en pièces !!! 



12/12/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres