D'ici Dance

LES PAS S' IMPRIMENT ( pour Catherine ARLEY )

Les pas s' impriment

sur

l'

 

Astre

 

mais on

ne

les

entend

 

pas...

 

c' est

à

peine

s'

 

ils ont

 

soulevé

quelque

peu

 

la

vaporeuse

 

poussière ....

 

j' aurais voulu

vous

dire

 

" au revoir "

 

Catherine ARLEY

 

même

si

je

 

sais

 

que

faire

du

 

sentiment

 

ça

n'

était

 

pas

 

votre genre !!!

 

 

plutôt policier

roman

 

votre genre !!!

 

maic

vous

avez

su

 

bien mieux

que

d'

 

autres

 

plus

prisés

 

mettre

l' Etre

humain

 

face

à

ses

 

miroirs

 

dorés !!!

 

 

c'est

étrange

que

vous

 

tellement

cynique

en

vos

 

écrits

 

dans ma vie

d'

 

Adolescent

 

soyez

passée

 

comme

une

belle

et

 

bénéfique

 

Fée !!!

 

" Maîtresse "

de mon

cruel

dadais

 

daddy

 

que

vous

saviez

 

amadouer

 

vous

n'

avez

pas

 

voulu

 

que

je

vous

dise

 

" maman "

 

pas votre

tasse

de

 

thé

 

la maternité

 

mais

plutôt

ces

 

histoires

 

si

vraisemblables

 

ou

les

 

Hommes

 

se

font

 

duper

 

mener par le bout du

nez

 

mis

sens

sessus-dessous

 

jusqu'

au

dernier

 

sou !!!

 

sur ce point

le

net

 

aurait pu

renouveler

vos

 

sources !!!

 

la matière est riche !!!

 

 

les

jeunes femmes

pauvres

 

savent

ployer

 

des

trésors

d'

 

intelligence

 

hors

de

portée

 

de

nos

 

Enarques

 

pour

se

dorer

le

 

blason

 

non

sans

 

contrefaçon ....

 

 

et puis

voilà

 

ce matin

 

vous

que

je

n'

ai

pas

 

entendue

 

depuis

trente

ans

 

- pour le moins ! -

 

j' ai

voulu

vous

 

téléphoner !!!

 

 

vous

êtes

 

vivante

 

mais

plus

en

 

état

 

de

vous

 

souvenir

 

ni

de

me

 

parler

 

 

sans doute

est-ce

mieux

 

je

garde

en

 

mémoire

 

votre

seule

 

beauté

 

et

les livres

des

 

livres

 

que

je

n'

ai

jamais

 

lus

 

de peur

de

nous

y

 

retrouver

 

moi

et

mon

 

secret

 

 

vous

étiez

 

" Reine du Suspense "

 

dit

la quatrième

de

 

couverture

 

il

est

temps

pour

moi

de

 

conclure

 

Catherine

 

jolie Madame

de

 

Sade

 

à présent

que

je

sais

que

vous

ne

me

 

parlerez

 

plus

 

je vais

vous

 

lire !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY

 

 

 

 

 

 

 

Quelques uns

des romand

de

 

Catherine    ARLEY

 

 

 

chez Eurédif

Collection Suspense :

 

 

 

Le Talion

La Femme de Paille

Le Fait du Prince

 

La baie des Trépassés

 

 

 

Quatrième de couverture de  " Vingt millions et une sardine "

 

CATHERINE ARLEY

 

Française se souche , fait une carrière internationale en écrivant des suspenses où la morale est souvent malmenée par ses héros . Elle parcourt le monde par nostalgie de ce qui est "derrière la colline " et recherche la compagnie de quelques êtres en marge qui gardent leurs distances avec les réalités , la politique et les conventions pour laisser à l' humour la place qui lui convient : la première  .

 

 

 



11/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres