D'ici Dance

MA CHINE A ECRIRE

Les soleils levants

fusent

dans

 

l' imprévisible

 

dérive

des

 

nuits

 

et

tout

se

 

décale

 

comment savoir ?

 

comment

savoir?

 

suffit-il donc

d'

être

 

pour savoir ???

 

 

partout

il

est

conseillé

 

de faire attention

 

à

la

marche

 

 

marche du temps ???

 

 

place Tien a Men

 

dès

la

moindre

 

esquisse

 

de

manif

 

on ferme tout

paraît-il

 

moi

je ne m'attarde pas

sur

le

 

mausolée

 

du

grand Timonier

 

mais

sur

 

l' invraisemblable

 

beauté des Femmes

 

jupes longues légères

chapeaux

 

étranges

 

ombrelles aux couleurs tendres

déconcertantes

 

friselis friselis friselis

 

pour frissonner de cela

 

pas besoin

de

 

traductrice

 

impressionniste

je  me laisse

 

impressionner....

 

 

 

au sortir du Palais

du

 

Prince GONG

 

le Hasard frappe ses trois coups

 

chut

pas possible d' en dire plus...

 

 

les ateliers d' Artiste

ressemblent

à

ceux

d'

 

Europe...

 

d' abord

mêmes balbutiements

d' arrière avant-garde

 

et

puis

soudain

 

malgré tout

 

dans

le

hasard

d'

une

 

galerie

 

l' éblouissement :

 

un néo-réalisme

pas socialiste

pour

vous

 

servir

 

bien plus troublant

que

n' importe quelle

 

photo....

 

 

temple Bouddhiste

j' y laisse

 

simplement

 

sans

inutile

 

pittoresque

 

un

prénom

 

 

temple Tao

 

pays de Reconnaissance

 

très certainement

 

 

ce sont des jeunes

très jeunes

qui

 

partout

 

font brûler l' encens....

 

 

autour de moi

des gens

parlent

 

de la censure et de la peine de mort

 

j' entends j' entends

 

mais il me semble

que le Peuple

habitué

 

à diviniser

 

les Hommes Illustres

 

recueille

dans

son

 

Panthéon

 

Mao lui-même....

 

peut-être

suis-je

en

plein

délire

 

de

non-interprêtation !!!

 

 

 

 

voitures

et

vélos

 

souvent

harnachés

de

 

remorques

 

chavirent

 

avec

insolence

à

travers

les

 

rues

 

 

le piéton qui ne s' envole pas

 

se

fait

 

lourdement

 

houspiller

 

 

mais

le

soir

 

ce rassemblement

au-delà

du jour

 

cette foule

 

insurrection ???

 

 

peut-être qui sait ?

mais dans la tendresse

du

 

chant

 

de la lente danse

 

tai-chi-chuan partout

tout le temps....

 

 

dans les vieux quartiers

une

indolence

 

très douce

 

des chiens qu' on ne mange pas

mais qu' on

 

bichonne

 

et des poissons rouges rouges rouges

 

 

dans la maison du thé

j' ai lu

des poèmes

de

 

Li Po

 

somme toute

j'

étais là

 

pour ça.....

 

 

 

l' impression

somme toute

de

m' être

trouvé

 

situé

 

derrière

 

un miroir sans

 

tain

 

je n' ai rien touché vraiment

 

je ne saurais

émettre

de

 

vrai jugement

 

je ne retiens

que

la

 

grâce

 

des Femmes

 

et

la

méditation

 

renaissante

 

des

mystiques sagesses

 

 

 

moi

qui n' ai

jamais

 

quitté

 

l' Europe

 

j' ai

voulu

sans doute

 

poser dans le temps

 

cette grande muraille

 

qui

très

certainement

 

me protègera

quelque temps

 

 

de mes Avenirs

 

barbares !!!

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



06/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres