D'ici Dance

MA CORNE d'amour et de souffrance

                                        

 

 

De la musique très douce

Pour les nerfs tétanisés

Qui tâtent et tètent l’heure

 

Il pleut sur Yom Kippour

Malgré le miel, la pomme

dévastée au goût amer

La grenade aux mille commandements

Sans saveur et non dégoupillée

A rougi la nuit

 

 

 

Je voudrais qu’il s’élance

Cerf –volant ou goéland

Ballon d’essais

Pas captif , toujours actif

Insensible à la direction du vent,

Insensible à l’inconfort du corps

Qu’il joue enfin sa vie pas virtuelle

Ni au Monopoly, ni au Poker

Et qu’il récolte plein d’as du cœur

 

 

Je voudrais qu’elle ose, ma rose

Se frayer un chemin

Rencontrer le petit Prince

Dans la marée humaine

Et inhumaine

Malgré ses désirs changeants

Fines écailles de papillon

 

Je voudrais  décrire les mots

 Qui chantent en silence

Dans mon ciboulot

dessinent des arcs-en-ciel

dansent à tue-tête

 

 

Avant que trouble-fête

Le tout s’emballe, se court-circuite

Dans une frayeur sans nom

 

Elle était ancrée ailleurs

Elle est devenue

Il ne l’a amenée

Nulle part.

 

 

 

La blancheur sereine du jour d’expiation

Ramène à la vie.

Sa colère à elle pas céleste

sera-t-elle enfin apaisée ?

Quand s’élance dans le ciel étoilé

Le cri du chofar suspendu au souffle

De son père

Léger comme une plume d’oiseau

La corne de bélier envoie les sons saccadés

Parfois prolongés comme demain la vie

Qui continue

Dans un vibrant appel d’amour !

« tequiah, terouah, terouah,

terouah

terouah

terouah

Chevarim

Tequiah…”

 

 Yom kippour 5772 / 2011 -2012                                              EVA HADAS- LEBEL



08/10/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres