D'ici Dance

POESIE BISTRO

Les Poèmes

on les disait

 

dans

des

 

bistos

 

jusqu' à plus

soif

 

des fois

on

te payait

un

 

coup

 

parfois

on

te

 

jetait

 

un

sou

 

dans le chapeau

 

 

les gens

pouvaient

être

 

assez îvres

 

pour

t'

écouter

 

raconter

 

comme

dans

ces

 

livres

 

que

personne

n'

 

ouvre

 

jamais

 

ou

juste

dans

les

 

lycées

 

pour

le

 

plaisir

 

de

surligner !!!

 

 

cherche

sur

 

google

 

un

Poème :

 

jamais

il

ne

 

surgit

 

sans un Professeur Souteneur

 

 

une passe

pour

le

 

bac

 

ça passe

 

et

puis

 

plus jamais !!!

 

 

mais

les îvrognes

c'

était

bon

 

pour

leur

 

trogne !!!

 

naturellement

ils

 

aiment

 

ce

qui

les

 

envole

emplume

enthousiasme !!!

 

 

Anne-Valérie

tu

me

remets

 

un petit coup

 

d'

Apollinaire !

 

et

pour

mon

 

pote

 

aussi !!!

 

 

ça

se

jouait

 

souvent

 

du

côté

de

 

Belleville

 

ou

 

juste

à

 

côté

 

pour

que

je

puisse

 

rentrer

 

sans

encombres

 

dans

mes

 

décombres !!!

 

 

moi

je

jouais

 

double-jeu

 

super-prof

de

 

banlieue

 

le jour

et

 

Clochard Stellaire

la

 

nuit

 

qui

souvent

 

se

trouvait

blanche

 

car

le

 

Poème

 

n'

est

pas

toujours

 

sans conséquences....

 

 

je trichais

sûrement

 

dans

tous

les

 

sens

 

puisque le dire le seul dire le dire seul

 

pour moi

c'

est à dire

pour

 

Toi

 

faisait Sens !!!

 

 

et

de

fil

en

 

aiguille

 

avec

Clémenti

 

je

me

suis

 

retrouvé

 

sur

cette

 

péniche

 

en Avignon

 

après

avoir

 

offert

 

des

roses

aux

 

passantes

 

et

m'

être

 

couché dans le

luxe

 

avant

de

refaire

la

 

manche

 

 

illico presto !!!

 

 

et puis

l'

Italie

 

mes Poèmes traduits

 

le

si

bel

 

accueil !!!

 

ête-vous

 

les Drôles ?

 

 

 

très

souvent

dans

les

mêmes

 

rancards

que

les

 

Anars

 

mais

sans

être

 

Anar !!!

 

 

ni Dieu ni Maître

 

pas

ma

tasse

de

 

T

 

 

parce que

les

Religions

 

n'ont

pas

besoin

de

 

Transcendance

 

pour

s'

agglutiner

 

 

les

pires

 

monstres

 

du XXe siècle

 

étaient

de

diligents

 

techniciens

 

au service

d'

une

aberrante

 

Science

 

susceptible

d'

en

 

imposer

 

aux naïfs athées

 

 

donc

avec Toi le Poème

fils

de

 

Bakounine

 

et

parfois

avec

d'

autres

 

moins

visiblement

 

fréquentables !!!

 

 

tout ça

se

noie

dans

l'

 

Elégie

 

et

dans

le

 

mezcal

 

 

je

garde

le

haut tabouret

 

d'

ou

mes

 

beuveries

 

me

laissaient

 

choir

 

le

tabouret

plus

haut

que

 

moi

 

presque !!!

 

 

mais

pas

de

 

nostalgie !!!

 

ça sert

à

 

quoi

 

la nostalgie

 

ça

m'

arrive

de

 

sourire aux Anges

 

qui

m'

ont

 

embelli

 

les

Aubes !

 

 

sans plus et sans commentaires !!!

 

 

les Poèmes

que

je

lisais

dans

 

ces années-là

 

se

sont

perdus

 

dans les folles

cles

 

 

du XXIe siècle

 

bu

tant !!!

 

 

nombreux

sont

ceux

 

qui

sont

restés

 

captifs

 

de

vieilles

machines

 

à

traitements

de

 

textes

 

inviolables !!!

 

 

certains

n'

auront

 

servi

 

que

de

sous-verres

 

pour

les

fins

de

 

nuit !!!

 

 

 

des revues ? des recueils ? des prix littéraires ?

 

mais oui

bien

sûr

 

 

il faut bien

passer

le

cap

de

toute

 

bonne Espérance !!!

 

 

qui

en

dehors

 

des îvrognes

des

belles Rebelles

 

et

des

Collégiens

 

que

je

protégeais

des

 

commentaires

 

qui

lisait

des

 

Poètes Vivants

 

juste

avant

le

 

net ???

 

 

les Poètes

eux-mêmes

 

et

les

glossateurs

 

 

qui

n'

ont

jamais

pratiqué

 

que

l'

autopsie

 

des

Coeurs encore

battants !!!

 

 

 

 

complexé

peut-être

par

ma

 

petite taille

 

j'

élevais

la

 

voix

 

plus que tout le monde

 

pour

dénoncer

l'

immonde

 

qui

s'

en

foutait

 

loin des bars

 

devant

sa

 

télé

 

jamais

assez

 

ressassé !!!

 

 

 

 

je

ne

 

regrette pas

 

de

beaux

échanges

 

avec

des

Etres

 

infréquentables

 

et

d'

autres

 

même

 

fréquentables !!!

 

 

 

 

bizarrement

pour

 

partager

 

d'

autres

 

Poèmes

 

loin

de

 

Paris centre

 

au

milieu

des

 

tours

 

j' arrivais

tout

 

frais

 

ça me requinquait

d'

 

aimer

 

ces

sales

 

gosses

 

qui

parfois

me

faisaient

 

damner !!!

 

 

contre

un rap

je

 

troquais

 

Rimbaud Musset

Amadou Hampate Ba

Primo Levi

Cazotte

Cohen et son pote

Pagol !!!

 

 

tout

le

monde

 

grimpait

 

sur

la

 

scène

 

pour

clamer

 

des

histoires

in

sen

sées

 

toutes fraîches

 

inventées !!!

 

 

des fois

me

revient

 

de

ce

 

Passé

 

une haute tête brune

qui

me

 

remercie

 

mais si mais si

 

 

ce

qui

montre

 

-tu vois le tableau -

 

que

l'

on

 

peut tenir

debout

 

pilier de bar

papier buvard

 

des mauvais

coups

 

 

tant

que

les

 

Assis

 

gênés

d'

on

ne

sait

 

quel silence

 

 

se

lèvent

pour

s'

 

imposer

 

serviles

 

devant

les

plus

 

vils

 

et

d'

un

 

éternuement

 

ne

fassent

 

s'

écrouler

 

le château de cartes

et

de

 

mots

 

de

toute

une

 

Vie

 

de Poète

 

que

seul

à

su

 

requinquer

 

- mieux qu' un dernier coup pour la route ! -

 

 

le vol Internet

dont

 

tes yeux

 

ce matin

 

sont

la

 

plus belle

 

Escale !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



16/10/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres