D'ici Dance

RUES DE PARIS ( Vivre en Poésie n° 7 , Avril 1987 )

Les rues de Paris ce soir sont sales et lasses

les chants d' enfants qui nous ont unis ne les éclairent plus

l' orage rôde dans les impasses

et ses lueurs rauques font saigner la nuit

les touristes portent tous le même masque neutre

je suis le seul homme à la terrasse des cafés

et je regarde défiler des ombres

 

en moi j' écoute gémir le long silence du deuil

de notre amour

sans ta fragile présence dont se gardaient les fantômes

je vacille je chancelle chacun de mes pas n' est plus

qu' une chute loin de toi

une chute hors de moi

 

ton beau visage déchiré saigne dans le regard des inconnues

l' une a ta voix l' autre tes lèvres

ta démarche perdue fait frissonner les rues

je ne sais plus marcher à mon pas

je ne sais plus marcher sans toi

 

où aller

mais pourquoi donc aller quelque part ?

tes yeux n' habitent plus que l' horizon

où l' on ne va jamais

j' écoute la pluie me parler de toi

je vais dans le gris de mes regrets

dans cette nuit où tu n' es pas

 

mes mains ne savent plus où se poser

elles tournent autour de moi comme des feuilles mortes

et ne se plient plus à l' absurdité des gestes

comment leur apprendre à ne plus caresser

comment leur dire de ne plus t' aimer ?

elles tournent avec l' impatience des animaux

à la recherche de ta peau

 

plus jamais plus jamais tes seins

plus jamais plus jamais tes lèvres

je suis privé de toi

mais aussi bien de moi

qui ne savais que t' aimer

 

mon corps ombre chinoise

fend des foules qui l' ignorent

saignant doucement

de la douleur qui ne se dit pas

sans ton désir

il n' a plus que cette rigueur

que cette raideur

où se perpétuent les cadavres

 

plus jamais plus jamais toi

plus jamais la chair ouverte des fruits

le délire des parfums

le velours blessé des violons

plus jamais la vie

plus jamais nos douces conversations

et les rêveries partagées

 

mais...mais... c' est t' aimer encore

que de te coucher dans mon poème

que de te murmurer tout bas

que je pense encore à toi

malgré tout malgré moi

toi qui t' en vas

et ne le veux peut-être pas ......

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 

 



26/02/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres