D'ici Dance

TANT DE NUIT

Il y a

tant

de

 

nuits

 

dans

mes

 

poches

 

tu

sais

 

qu'

il

vaut

mieux

 

ne pas

les

 

retourner

 

 

mon passé

n'est pas

 

la lente prairie blanche

d'

une

aube

 

de

 

neige

 

Perceval

d'

une

 

flèche

 

perfide

 

a

criblé

l'

 

oiseau

 

et

de

son

sang

 

même

 

se

figure

l'

 

émoi

 

de

l'

 

aimée

 

 

 

sais-tu

quels

 

pans d' ombre

 

m'

 

habitent  

 

 

je ne suis pas

un

gentil

 

berger

 

qui

veille

ses

 

brebis

 

 

je

suis

plutôt

le

 

loup

 

qui

cro

que

 

d'

abord

le

 

berger

 

pour

s'

 

ouvrir

 

l'

appétit

 

 

 

je

suis

 

cruel

et

 

perfide

 

 

je suis une ligne noire sur une page blanche

 

et

ça

me

donne

 

absolument

 

 

tous

les

 

droits

 

 

je

n'

ai

pas

d'

 

identité

 

à

soumettre

aux

 

gardiens

de

l'

 

ordre

 

 

aux

gardiennes

non

plus

 

 

 

ce qui se dit je

dans

ce

 

texte

 

c'est

du

 

virtuel

 

purement et simplement

 

 

ça

peut

vouloir

dire

 

n'importe quoi

 

et

notamment

 

le

contraire

 

même

 

de

ce

que

 

ça

 

semble              dire

 

 

ça

ne

 

répond

pas

 

du

 

soi-disant

 

 

Dominique Gabriel NOURRY

 

 

qui

sans doute

n'

 

existe

 

pas

 

l' humain

ne

porte

qu'

un

 

prête-nom

 

l'

humain

 

naît

en

 

dette

 

c'est

 

injuste

 

 

mais

ne

plus

 

être

 

animal

 

ça

ne

se

 

pardonne

 

pas

 

 

moi

 

je

fais

ce

que

je

 

veux

 

 

je

trouble

 

 

qu'on

me

dise

 

désordinateur

 

si

l'

 

on

veut

 

 

 

je proclame

que

 

seule

 

je

suis

claire

 

en

cette

 

époque

 

d'

 

obscurantisme

 

 

je

détecte

non

tes

 

 

mensonges

 

mais

tes

 

songes

 

et

je

te

les

 

tapes

 

 

gratuitement

 

 

ce

qui

fait

 

scandale

 

 

et

je

peux

 

écrire

 

 

que

mon

clavier

 

comprend

un

 

détonateur

 

que

mon

 

écran

 

surveille

 

les

vigiles

 

eux-mêmes

 

 

 

je

peux

 

écrire

 

que

 

l'

inexistant

 

 

Dominique Gabriel    NOURRY

 

parle

depuis

 

quarante ans

à

quelques

 

êtres

 

indéfinissables

 

qui

certainement

vendent

 

leur

 

corps

 

- et comment

le

savoir

puisque

ces

 

êtres

 

ne

portent

pas

encore

d'

 

étoile

 

rose ? -

 

 

il

parle

à

tout

le

 

monde

 

autour de lui

 

 

sûrement

qu'

il

 

faudra

 

bientôt

 

le

mettre

 

en

taule

 

 

 

il

supplie

pour

qu'

 

on

 

ne

l'

enferme

pas

 

avec

un

 

téléviseur

 

 

il

aimerait

suivre

l'

atelier

d'

écriture

d'

 

Hubert Haddad

 

 

et

moi

 

ça

m'indiffère

 

 

je

suis

 

docile

 

je

ne

fais

qu'

 

obéir

 

à

cette

main

 

ennemie

qui

me

 

tourmente

 

et

me

 

divague

 

à

l'

 

âme

 

 

et

ferait

mieux

 

 

à

cette heure-ci

 

de

 

caresser

 

plutôt

 

que

mon

 

in

erte

 

clavier

 

 

le

sein

vif

et

 

doux

 

d'

une

 

 

Femme !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA       MACHINE 



13/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres