D'ici Dance

A L' AVEUGLETTE

De quelles Euménides

ai-je

été

la proie

 

si longtemps ?

 

je me neige

moi-même

 

si

facile

créature

 

si

facile

à

 

démonter !!!

 

mais

à bout de souffle

c'est

 

comme la mer

 

que

je

me

 

démonte

 

pour

ne

plus

me

laisser

confondre

 

par les lourdes murailles ....

 

bien des être

tout en étant

eux-mêmes

 

sont

des

 

allégories

 

il

est

facile

 

apparemment

 

de

lire

 

les yeux d' Elsa

 

mais

que sait-on

de

l'

 

oeil

 

d'

Elsa ???

 

 

derrière

l'enfant

 

candide

 

sur

la

 

photo

 

le fauve

pas

si

facile

 

à dompter !!!

 

de

combien

d'

écuyères

 

mal intentionnées

 

déjà

ne

fit-il

qu' une

 

bouchée

 

...ou deux !!!

 

 

mais

pour qui

vraiment

l'

 

aime

 

le brave toutou

capable

de

 

tout !!!

 

si

aimer

 

veut dire

 

quelque chose !!!

 

si

souvent

j'

entends

 

je te m' aime

 

depuis

que

je

suis

 

vivant !!!

 

 

à

l' aveuglette

qui

se

 

saccage

 

je

laisse

la

 

cage

 

et

j'

incante

 

les merveilleux nuages

 

de

l'

 

Ailleurs

 

pour

lequel

je

suis

le

 

désirable

 

Ailleurs !!!

 

 

je ne titube pas

au bord

de

mes

 

gouffres

 

je

ne

sais pas

 

je

 

vais

 

mais

je vais

 

sait

tout

de

 

moi

 

je me fie

à

la

 

partition

 

malgré

 

les

fausses

notes

 

dont

s'

émaillent

 

mes derniers

excès

 

 

de plus en plus

je sais

que

je

 

ne

 

risque

 

rien

 

puisque je ne risque jamais

que

 

m   o   i

 

 

un do puis un mi

 

et

le

 

no

 

peut-être

d'

une

scène

 

dont

je

ne

 

souffle

 

mot !!!

 

 

inutile

c'

est

 

le texte

 

qui

me

 

connaît

 

par

Coeur

 

 

et

me

pousse

 

dans les bras

des

 

Vagues

 

à

l'

Ame

 

si

l'

on

 

veut

 

si

 

la plage

s'

ouvre

 

comme

la

page

 

à

ce

qui

la

 

déferle !!!

 

 

belle

avalanche

de

 

hanches

 

dans

les

 

intermittences

 

du

crépuscule

 

 

puisque

des

 

Aubes

 

on ne

moissonne

que

ce

qui

fut

 

semé !!!

 

 

toute Vie

qu' elle

le

 

veuille

ou

 

non

 

se

livre

 

Odyssée !!!

 

qu' elle le veuille

donc

 

ni Homère

ni

le

 

Destin

 

ne

s'

inscrivent

 

dans

les

 

Ténèbres

 

et

moi

 

fidèle

 

au

 

Michel

plus ou moins

 

Strogoff

 

je

ne

pleure

 

que

pour

déjouer

 

le

fer

 

rouge

 

dont

on

voulut

 

tout le clair

de

mon

 

regard

 

a

néant

ir

 

 

 

grâce

à

mes

 

Ami-e-s

 

le clavier

sans

sol

 

fège

 

distille

un

 

Nocturne

 

susceptible

d'

éclaircir

 

pour

longtemps

 

le

paysage

de

l'

 

Avenir

 

tremble

déjà

 

sur

l' harmonie

du

 

flow

 

ma limpide

bonne et belle

 

Etoile

 

aussi

nue

que

 

vive !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



12/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres