D'ici Dance

A L' UNIQUE

Le rideau pèse dans l'angle d'une tapisserie dont les fleurs s'effacent .

La barre immobile d'un néon délivre le bureau vert .

 

De légers mannequins escaladent la trame du bois .

Leur cheville effleure le sourire de stars ou d'enfants surpris par le flash .

 

Sur la planche horizontale s'entasse un fouillis de feuilles blanches , mouchetées .

 

Chaque soir tu rentres dans cet automne qui t'ignore .

 

 

Je n'aperçois que ton ombre dans la profondeur de la pièce , errante .

 

 

Je te connais : tu méprises ce décor . Tous les décors .

 

Je n'aperçois que ton ombre . Ton corps est ailleurs , déjà .

 

Je le sais déjà plongé dans la tiédeur du sommeil .

 

 

 

Plus près , derrière la porte , on entend les élytres des nombreux réveils qui demain te jetteront à la rue .

 

On entend des pas feutrés .

 

Ce ne sont pas les tiens . Tu rêves . Tu longes des quais de neige dans un déchirement de vagues .

 

 

 

Plus loin , comme un voile , le crescendo-decrescendo des moteurs efface ton seuil .

Je ne te connais pas encore .

Je ne te connaîtrai jamais .

Pourquoi te connaîtrai-jr ?

 

 

 

Tous les volets de la rue se ressemblent . Et tous les visages derrière tous les volets . Et toutes les vies , peut-être . Et ta vie . Et ma vie .

 

 

 

C'est pour cela que j'écris .

C'est ppour cela que je t'écris .

Je t'écris une fleur de papier .

Je t'écris en souvenir de l'arbre qu fut le papier .

 

 

 

En souvenir de nous qui habitons la même ville .

 

 

 

Je t'écris une fleur de papier .

 

 

 

Demain , lorsque , submergée , découragée , tu poseras la main sur l'amas de lettres , de factures et d'ordonnances qui jonchent ton bureau ,

lorsque tu trouveras le temps

de t'interroger

sur ta vie étrange monotone désaccordée ,

lorsque tu trouveras le temps de pleurer ,

 

tu trouveras aussi tu trouveras

peut-être

le Poème que je t'écris

ce soir

en connivence de désespoir ,

 

 

 

la fleur de papier

que je t'ai donnée .

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY

 

 

 

 

 

Ce Poème est dédié à l' Inconnue de la rue Saint Dominique .

A l'époque où il a été écrit , les réseaux sociaux n'existaient pas encore .

 

Le Hasard -qui m'en fait voir de toutes les couleurs ! - peut-être a bien voulu que cette Inconnue soit devenue l'une de ces Amies Fb qui , maintenant , m'aident si joliment à vivre !!!!



25/08/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres