D'ici Dance

APPEL D'AIR

 

 

 

"Nous ressemblons à de vrais instruments dont les passions sont les cordes.

Un homme sans passion est un instrument dont on a coupé  les cordes ou qui n'enn eut jamais"

 

DENIS DIDEROT: "Pensées philosophiques"

 

 

 

 

 

 

 

 

"Quand tout le monde se laisse entraîner sans réfléchir, ceux qui pensent se retrouvent comme à découvert, et leur refus de se joindre aux autres devient alors une forme d'action"

 

 

 

AGAMBEN

 

 

 

Mais ce joindre à  ceux que l'on a choisis me semnle une forme d'action beaucoup plus redoutable encore!    D.G.N.

 

Les petits Notables de la culture souvent nous ravissent par cette apparente "Modestie" que leurs Fidèles et Médiateurs ne manquent pas de mettre en valeur, ostensiblement, en toutes occasions! Moi, je ne suis pas modeste, évidemment! Ni discret! Les gens de ma CONDITION, surtout s'ils se veulent Dissidents, de surcroît, ne peuvent pas, ne doivent pas, se montrer "modestes". La "Modestie", c'est une posture avantageuse pour les Artistes, les Ecrivains et les Intellectuels en vue, la plupart issus d'un "bon mileu". Moi, je n'ai pas d'attaché-e de Presse, personne ne va faire de la "com" ni de la "prod" pour moi. Si je ne plaide pas en ma faveur, qui le fera?

Tout le monde, d'ailleurs, sur les blogs et les réseaux sociaux cherche des "amis", des "contacts", des "connaissances" et bien sûr une certaine "Reconnaissance"! A mes yeux, cela n'a rien de honteux! C'est même beaucoup plus honorable que d'aller jouer le courtisan cervile dans certaines assemblées où culminent nos chères "têtes d'affiche"!

Pour moi, c'est tout à fait LEGITIME, d'autant plus qu'il m'est permis souvent de juger sur pièces les préférences, les créations et les performances de mes "amis". C'est beaucoup plus sain, plus authentique qu' un "salon culturel" et j'en profite avec grand plaisir!

Et que certains  ne viennent s  pas me dire, somme toute très naïvement, sans s'être vraiment risqué à l'expérience, que le Virtuel futile, aliénant, superficiel, dérisoire, est l'ennemi d'un invraisemblable "Réel" qu'ils ont tiré de leur chapeau de prestidigitateur! Je suis bien informé sur ce sujet: le virtuel peut être le délicat serviteur, l'habile introducteur de la Vie. Evidemment, dans ces circonstances comme dans bien d'autres, chacun  ne peut appporter durablement que ce qu'il a, que ce qu'il est! Ce n'est pas bien longtemps que l'on peut faire illusion même lorsque sur la toile on a su scintiller!! La plupart du temps, il eut été possible de repérer des failles et des défaillances bien avant la rencontre hors écran. A l'oeil averti, tant de Superbes et d'Humoristes en quête de séduction se révèlent, dès les premiers mots, incroyablement lourdauds. Un signe ne trompe pas: ils frétillent et sautillent comme saisis d'une subite envie et, trop obsédés par le "consensus" ne savent pas trouver leur rythme et faire danser leur phrase!

Ceux-là, qu'ils plastronnent et jargonnent leur franglais standard! Comme il y a des "idées reçues", il y a des hommes -et des femmes-  "convenus". Je les laisserai à leurs "convenances" et ne les recevrai  pas "chez moi". Leur monde est trop obtus, trop étroit pour moi.

Malgré tous ceux, cordiaux et bienveillants, qui ont déjà visité mon blog -qu'ils en soient remerciés!-, je me sens encore seul dans ma d'ici dance! Je cherche des amis, jeunes ou vieux, hommes ou femmes, "maudits" ou déjà célèbres, tous amants,  même s'ils sont professionnels! de la Pensée ou de l'Art qui les accomplit. Des amis, oui, des amis, mais pas à n'importe quel prix!

 

Je me sens seul dans ma d'ici dance aujourd'hui. Je ne l'ai pas toujours été! Il est vrai que d'illustres intercesseurs , pleins de talent, généreux, désintéressés, m'ont accordé, par le Passé, de grandes joies. Je ne saurais, hélas!, tous les nommér. Ma pensée s'attache surtout à ceux, trop nombreux, qui sont décédés. Leur souvenir m'accompagne toujours et leurs oeuvres, parcourues certains soirs, les rendent  encore tellement  vivants!

Certains m'ont accordé sans me connaître, après la lecture d'un manuscrit, des prix littéraires (Jacques Arnold pour la S.G.D.L., entre autres). D'autres m'ont  gracieusement offert leurs scènes ou leurs cabarets( La maison de Verlaine, Le club des poètes, Le Lucernaire,  le Dolphin Blues en Avignon, le D'Klic Arts club, etc...). D'autres m'ont offert les pages de leurs revues (Le point d'être, La Grappe dont je fus Redacteur en chef, Vivre en poésie, Jointure, Brèves, Le pêcheur d'ombres, etc...) Certains, même, beaucoup trop rares m'ont tendu un micro! (Ce fut, bien sûr, Radio Libertaire la plus ouverte à la Dissidence!)

Pour satisfaire pleinement mon incurable narcissisme, je préciserai encore que j'ai joué différents rôles dans certannes créations du théâtre des 2 portes et que j'ai campé, inoubliable minute de gloire dédié à Andy!, un BERGER PAILLARD dans le cadre du film "Les rois maudits" destiné à la TV   -le Top, comme ils disent...

 

Vincent Jarry dont l'ironie mordante mais efficace a créé le label "Poèmes en gros et demi-gros" m'a, le premier, édité, à ses frais, un petit livre -concept qui, relevant du "private joke" ( Exceptionnelle touche britannique!)  n'était pas destiné au public.  Malheureusement, victime d'un moment de fatigue  bien compréhensible, il a affublé le titre, noir sur fond rouge, d'une énorme coquille fossile préhistorique!

Qu'il soit béni, pourtant, par Bacchus, pour ses bonnes intentions et pour le bienfait qu'il m'a tout de même accordé,  ce jour-là,  et toutes ces nuits, dans les cafés de Belleville et d'Arcueil où nous avons éructé-psalmodié, entre deux -ou dix!- verres, nos poèmes délicieusement empâtés ( mais non sans emphase, pour ma part!) Comme les enfants de la Beat-Generation, nous avons souvent, pour le pire mais parfois pour le meilleur!, ouvert nos scènes, précédant ainsi de quelques décennies le Slam. Mais qui s'en souvient?

Cornegidouille, comme disait notre bon Maître, si je buvais encore, Vincent, ce serait à ta Santé! Je n'ai plus de tes nouvelles depuis longtemps, mon Fou du Vocal!. Dommage: nos styles poétiques et dramatiques divergent sensiblement mais nous partageons les mêmes  passions et les mêmes orientations politiques: Marxistes, "tendance GROUCHO", Dissidents nous sommes, Dissidents nous resterons, irrécupérables! mais tellement conviviaux!

C'est aux bons soins d'Hubert HADDAD, rencontré dès le début des années 70, au seuil de l'aventure du "Point d'être", bien avant  mes premiers émerveillements devant la " Nouvelle Fiction", que je dois mes plus décisives "fortunes" littéraires. C'est grâce à son amitié et à la vigilante bienveillance d'Yves Perrine, éditeur  de la revue "Poésie en voyage", dans la collection "La porte" qu'est enfin paru mon recueil "L'embellie" qui bénéficiait déjà d'une petite audience grâce à queques prix et de nombreuses lectures publiques.

J'ai tout lieu de me féliciter du chaleureux accueil d'un petit éditeur exigant et courageux. Les auteurs qu'il propose à ses abonnés sont tous d'une très grande qualité.

 

 

Pour l'instant, devant moi, pas de séduisantes perspectives. Beaucoup de mes amis, je l'ai dit, ,  ceux que j'aimais tant, qui m'aidaient et me stimulaient , m'ont laissé seul sur cette  planète! J'ai, pourtant, toujours envie de vivre et de créer, de transmettre et de partager, c'est tout le Sens de mon existence!

Devant moi, pour l'instant: plus de revues, plus de scènes, plus de radios!

Je n'ai plus que ce blog dont l'accès n'est guère évident, quil faut vouloir chercher!

J'imaginais, dans l'immensité du Virtuel, ne rencontrer personne, ne pas être du tout lu. Je voulais de toutes façons laisser trace. L'on cherche à préserver sa poésie bien plus encore que sa vie. Desnos, depuis l'horreur de son camp nous l'a prouvé: par sa correspondance avec Youki, par son ultime poème encore adressé "à la mystérieuse".  Et-ce la Foi ou l'Art qui sauve? Pour moi, l'un et l'autre s'harmonisent. Ils procèdent de même élan! ARTAUD et SAINTE THERESE D'AVILA convoitent tous deux le sommet de ce  "Mont analogue" que découvrit, voici quelques décennies l'explorateur RENE DAUMAL!  

Et vous êtes plusieurs, si j'en crois les "statistiques" qui dirigez avec moi le Regard vers cet Ailleurs si désirable. Dans la Danse (Figures libres!) et dans la Pensée, to.t comme nous aimons. Soyez en remerciés. Divulguez les arcanes de ce blog à ceux qui méritent d'être initiés (sourire...), et puis, parlez-moi de vous. Faites-moi partager vos recherches, vos quêtes, vos créations!

Les Jansénistes peuvent soupirer: j'ai déjà  rencontré sur le Net des Etres passionnants! Je pense notamment à RIDHA qui fait un Mémoire -EN SYRIE!- sur la poésie de Robert DESNOS. Toute mon amitié lui est d'ores et déjà acquise! Et je m'attends à d'autres Merveilles encore! Je m'attends à VOUS!

 

 

 

 

Dominique Gabriel NOURRY



25/08/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres