D'ici Dance

DECLIN DES NEIGES

Par pans

le blanc se déchire

brisde sourire

 

les mains dans trop de lumière hésitent

les gestes désormais

sont mal disposés dans le Temps

 

des paroles

crèvent

comme des bulles

au-dessus des consommateurs frissonnants

 

Super Mario en chapeau rond

torture

un verre d'eau

de moins en moins

minérale

de plus en plus végétale

 

comme c'est diégétique !

 

un peu plus tard

ce sont toujours les mêmes

ils nettoient soigneusement

leur écran

pour parler

plus

clair

 

debout sur sa table Desnos vocifère

que l'Esprit l'a abandonné

Breton se murmure tout seul

"Ici l'on dîne"

 

La Tour Saint-Jacques

est parfaitement restaurée

 

et vos amours ?

 

Parfois j'aperçois d'inquiétants échafaudages

pour traverser le pont

pour enfoncer dans le coeur des vamps

pire

l'épieu incandescent du Poème

 

faut-il donner le change

 

ça se terminera au pieu proclame l'affiche jeunes gens arrogants avez-vous composté avant de monter dans le train de la Vie

 

train de vie

train fantôme

qui parfois se dérobe sous nos pas

 

Aubade Scandale je rêve de dessous

dessous

les étoiles

stars factices de la nuit de Pigalle

et c'est trop pâle

que s'empale

sur les néons crus

le Poète Romantique

ce niais nous deux le clair de lune

et puis sous le scalpel

te texte qui geint

 

le sexe partout toujours proscrit dans sa pornographie même

plus que jamais

absent

 

tout est désormais bétonné

Au secours Reich

je crois que toutes les braguettes sont coincées

suite à un acte malveillant

dont

tout le monde

ignore l'Auteur

 

tandis que s'incendient

d'immenses épiceries

nous fuyons affolés

sous le regard des caméras

 

nous nous engouffrons

dans les commentaires

comme dans des tunnels

criblant

l'espace-temps

 

tout un instant

je suis tombé en amour

pour un flocon

dans un désert couleur de sang

 

jamais plus nous ne partirons nulle part

mais les vendeuses de Zara

ont le coeur grand comme ça

 

choisissez donc pour votre amie

un pull

Monsieur le Professeur

 

dans le turn over

des espaces bleutés

j'ai mis le badge de ton silence

 

serai-je jamais conforme

à tes formes

évaporées ?

 

belle comme un manifeste Dada

je te verrai bien trôner

sur le socle de Charles Fourier

pour le fun

l'harmonie

 

il n'y a pas photo

c'est la faute à Cocteau

je ne sais plus dormir la nuit des inconnues n'habitent plus mes rêves dès que mes paupières se ferment on force mes portes on force mes portes on force mes portes

arrêtez je vais

appeler la police

arrêtez de me violer de me frapper de m'injurier

 

sur le terre-plein

désormais

il est interdit de poétiser

mettez en veille cet inconscient même plus freudien qui bourdonne comme une abeille et nous prend en tenailles

alors que nous avons

du travail

 

va nus pieds va-t-en guerre j'en appelle au sexe

autrefois notre problème

notre dilemme

notre je t'aime

 

désormais plus de vibromasseur

j'activerai

la zone E5 de ton cerveau plus besoin de prendre la Reine

pour faire mat

le mal

 

mon érection deviendra-t-elle

aussi automatique

que mon écriture

sans tes lèvres qui balbutient le plaisir

à perdre haleine

 

et le poème s'épand

s'épanche

dans ta bouche de pervenche

douce revanche

 

pour tous ces soleils de ma vie qu'on m'a brouillé

au temps de mes adolescences

chavirées



03/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres