D'ici Dance

DIEU MERCI

Dieu merici

- God bless you -

le bon vent

s' est engouffré

dans nos voiles

 

nous poussant

vers les îles bienheureuses

fécondes

en

 

or

 

les hommes d' équipage

ne rêvaient

que

de

 

cela

 

mais moi ......

 

je savais la Vanité des richesses

de ce monde

 

mourir

sous un dais de pourpre

ou

 

sur un pauvre matelas

 

quelle

différence ?

 

mais moi ....

 

je savais mes poèmes

enfin lus

dans mon pays

 

après

toutes ces années

l' on m' avait

étouffé

 

parce que

je n' étais pas né

fils

de Lettré

 

perce que

je n' avais pas

voulu

me

 

soumettre

 

au rites humiliants

maniaques

des valets

des

 

Lettrés ....

 

sur mes lèvres

ne naissaient

même

plus

 

la prière

 

je connaissais

la

chanson

 

leur chanson

qui

n'

est

pas

 

MA chanson

 

 

la mer m' avait accueilli

comme

tant d' autres

 

aux espoirs dévastés

 

je ne savais me dire

que ces mots

 

à

quoi

bon

 

à quoi bon rêver chercher jeûner s' enivrer

philosopher règner

dormir

 

à quoi bon !!!

 

 

si

j' ai posé

le

pied

 

sur cette terre

ce n' était

que

pour

savoir

 

si elle tanguait

 

sur les eaux du Cosmos

comme

le bateau

sur

la

mer

de

 

Chine.....

 

 

et puis voilà

dès le premier pas

j' ai

rencontré

 

ces yeux

bruns

 

d' outre-mer

 

et

de longs cheveux

noirs

 

tout de suite

ont

glissé

 

sur le regard

en

amande

demande

 

Dieu merci

 

je n' étais plus jeune Homme

mais

de funestes combats

ne

m' ayant

pas

rendu

 

grabataire

 

je pouvais encore

ne pas trop

 

déplaire

 

même d' une coque

de

moi

 

j' étais capitaine

 

et

les vigoureux

matelots

 

étaient

en

quête

de

plus

 

clinquantes

 

aubaines !!!

 

Dieu merci !!!

 

j' étais

plus sensible

à

la

 

grâces

 

des bergères

 

qu'

à

celle

 

des princesses

 

et

cette silhouette-là

qui

de

dessinait

 

devant mes yeux

de

Poète

 

dans mes plus

somptueux

 

délires

 

je n' aurais su

l'

écrire

 

Dieu merci

d'

avoir

 

créé les antipodes

 

pour

me

faire

 

tourner

 

la tête

 

beaucoup

plus

 

vite

 

que

la

 

Terre !!!

 

 

les marins

qui

revenaient

 

les bras chargés de fruits

et

de

 

filles

 

peut-être

 

de

mon Coeur en naufrage

de

mes yeux en mirages

de

ma tête sans êge dans les nuages

 

se

moquaient

 

peut-être

 

Dieu merci

 

je n' ai pas eu

le

temps

 

de me faire scrupule

d' alléguer

mes

crépuscules

 

l' étrangère main

m'

a

rendu

 

la mienne

que

 

j'

imaginais

 

inapte

à

l'

 

alliance

 

 

Dieu merci

 

tout au bout du monde

tout au bout du Temps

 

d' étranges hallucinations

saisissent

 

les

évadés de l' Illusion commune

 

à

croire

 

que c' est

le

 

Soleil

 

qui

reflète

la

 

Lune

 

Dieu merci

 

beaucoup

savent

sans

vouloir

 

le savoir

 

qu' ils connaissent

pour

l'

avoir

 

parcouru

 

le

bon

chemin

 

dans les passes

redoutables

 

Dieu merci

 

parfois

le

 

Poète

 

tout

au

 

bas

 

de la page

 

qu'

il

ose

 

à peine

 

signer

 

trouve

la

 

plage

 

se

sont

 

en mille vies

évaporées

 

ses

pas

 

imprimés.....

 

et

lors

même

 

ce ne serait

qu' une

histoire

 

dérisoire

 

à quoi bon

dis

à quoi bon

douter ?

 

il

n'est

de

bonne

 

route

 

pour

les

 

enfants de l' horizon

que

le doute

du

 

doute

 

en

dérision

de

la

 

Raison .....

 

Dieu merci ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



25/02/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres