D'ici Dance

FABLE POUR L'HOMME AFFABLE

Gémir , pleurer , prier est également lâche .

Fais énergiquement ta longue et lourde tâche

Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler ,

Puis , après , comme moi , souffre et meurs sans parler

 

ALFRED DE VIGNY : LA MORT DU LOUP ( Les Destinées , 1843)

 

 

 

Un renard

se

trouva

poursuivi

par

une

meute

vibrante

de

chiennes

et

de

chiens

 

 

 

déjà

sur

ses

talons

 

les

aboiements

le

criblaient

et

l''haleine

puante

de

la

haine

divulgait

autour

de

lui

ses

puissants

effluves

 

 

 

je crois bien

même

qu'on

avait

déjà

déplumé

le

panache

de

sa

queue

qui

 

s' ef

                fi

                           lo

                                         chhhhhait

 

 

 

dans

ces

circonstances

l'animal

dont

les

ancêtres

hélas !!!

avaient

souvent

eu

maille

à

partir

avec

la

gente

 

canine

 

crut

bon

d'avoir

recours

à

la

 

ruse

 

 

 

en la matière

il

était

de

métier

 

familier

 

 

 

te

souviens-tu

corbeau

de

La Fontaine

de

ses

 

calembredaines

 

qui

te

coûtèrent

quelques

dommages

et

un

 

fromage ?

 

 

 

le renard

donc

usant

de

ses

dernières

forces

prit

une

certaine

avance

sur

 

l'essaim

carnassier

 

fit

le

tour

d'un

bosquet

 

puis

s'inséra

mine

de

rien

dans

le

bataillon

qui

en

voulait

à

ses

 

haillons

 

 

 

croyant

donner

le

change

il

donna

de

la

voix

plus

fort

que

tous

les

autres

et

 

cria

 

 

" A MORT "

 

 

 

 

 

 

 

dans

un

premier

temps

le

stratagème

plus

que

mon

poème

eut

un

certain

 

succès

 

 

 

je

crois même

que

l'on vit

certaines

chiennes

des

plus

 

hagardes

 

lui

lécher

le

museau

comme

à

un

vrai

 

héros

 

 

 

- pendant ce temps

bien sûr

dénonçant

l'imposture

 

ses

compagnons

dévoreurs

de

poules

 

fuyant

la

foule

 

se

réfugiaient

 

en

leurs

 

profonds

 

terriers

 

 

 

et

qui

ne

 

tremblait ?

 

 

 

même

les

plus

méprisantes

volailles

ont

au

fond

de

leur

 

carcasse

 

un

peu

de

cette

canaille

qu'elles

accablent

de

leurs

 

sarcasmes

 

mais

souvent

elles

passent

 

inaperçues

 

puisque

ce

sont

leurs

pareilles

 

qui

font

l'objet

de

leurs

 

sévices

 

et

que

contre

elles

il

n'y

a

guère

de

 

police

 

 

 

- à moins

qu'elles

ne

 

dissipent

 

leurs

 

frustrations

 

en

se

livrant

à

de

plus

sanglantes

 

exactions !!! -

 

 

 

 

 

 

 

notre renard

insuffisamment

véloce

 

prenait

des

airs

 

féroces

 

pour

donner

le

 

change

 

car

ce

n'était

plus

le

moment

de

faire

 

le

saut

de

 

l'ange

 

 

 

 

 

hélas

pour

lui

l'une

des

plus

hargneuses

de

la

meute

le

 

reconnut

 

 

 

ce poil

roux

si

doux

qui

près

de

nous

 

file

 

n'est-il

point

celui

du

 

goupil

 

disparu ?

 

 

 

voyez

son

cou

n'est

pas

 

râpé

 

je

crois

qu'il

n'est

pas

franc

du

 

collier

 

 

 

 

 

 

 

dès

l'instant

ce

fut

l'émeute

et

la

meute

sur

le

 

niais

malin

 

se

rua

 

le

dévora

 

et

l'on

n'en

fit

pas

des

choux

 

gras

 

 

 

 

 

 

 

pour

cette fable

pas

besoin

de

 

morale

 

 

 

 

 

 

 

est-il

préférable

de

 

cultiver

en

 

serres

 

ses

 

fleurs du

 

mal

 

pour

échapper

aux

 

serres

 

des

rapaces

 

tenaces

 

ou

bien

est-il

 

préférable

 

même

si

c'est

 

inutile

 

de

refuser

 

l'affront

 

de

faire

 

front

 

 

 

pour

mourir

les

 

armes

 

à

la

 

main

 

 

 

comme

osaient

le

faire

 

autrefois

 

 

les

hommes

et

les

femmes

de

 

coeur

 

 

 

dignes

et

fiers

devant

les

 

procureurs

 

de

la

 

Terreur ???

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY



20/09/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres