D'ici Dance

FLAGELLATION

" Manifeste " écrit en fin d'adolescence ( vers 1966 )

 

 

Il s'agit bien de cela

mâché renoncé se donnant s'offrant

implacable en pleine courbe autique

en plein centre

la parole fer feu la parole

en pleine faille d' être et de pensée

 

 

 

la ritournelle encore voici les pohètes

chanteurs des faubourgs de la beauté

joueurs de mots et d'existence

falsifiés frimés

faussés en la fosse de leurs foutaises verbales

il s'agit bien de cela les jolies revues papier glacé

le bureau la machine à écrire

il s'agit bien de cela foré fondu flasque

de pores madrépores incestueux en dérive des plus brûlantes certitudes

ah le style flamboyant ou la concision des fémurs

quelle somptueuse image

quel bonheur dans le langage

mon cher vous m'en mettrez une douzaine

le filtre des lectures le rafistolage de la sensation

et quoi encore

le nez esthète sur le flacon de finette

achetez Proust en gros chez le commercial fumiste

Rimbaud quelle occasion

les finasseries finales des maîtres de phynances

et quoi encore quels jeux quelles recherches flageolantes

sur des claviers de fin du monde

se saouler s'oublier se mourir

se saouler de références ancestrales et flacheuses

les flas flas  filouteux des derniers curés du langage

les feuilletonnistes les fictions les balivernes fouarrées

d'une société agonisante

 

 

 

lorsqu' Artaud est venu lorsqu'il a posé

lorsqu'il a jeté

en pleine gueule de la putain occidentale

ce pèse nerfs ce pèse Eros ce pèse engoisse

ce pèse vie ce pèse mort

cette machinerie cruelle et nécessaire au centre de nous-mêmes

en notre sang en notre cri en notre volonté

lorsque d'autres en la vrille incessante de leur vertige

ont tenté de sauver de préserver la dernière étincelle de vie

qui gît dans les bas-fonds des cimetières artistiques

lorsque d'autres ont écrit se sont inscrits avec leur phallus avec leur folie avec le froid qui gerçait au creux de leurs os

 

 

 

et toi toi aussi

pour ces fadaises pour ce fétichisme de l'encre et de l'imprimé

tu allais t'enfouir t'enfuir

avec cette fissure ce frisson dans ta tête

toi aussi te forger de jolis fescennins de vouloirs verbeux

des mots morts des mots mous des mots murs des mots merdes

momies à emballer pour les générations à venir

les manuels les mouvements les mariages littéromanes dans les chiottes de l'amour tu allais toi aussi festoyer de ces feux de bengale cénaculaires te fêter te férier te fermer

toi aussi chercher au fond flou des paragraphes

une raison d'exister de te vendre ou de te perdre

toi aussi t'affaisser te fesser te fausser aux agenouillements métaphysiques d'une post arrière-garde

gaggouillante et gargouillant son folklore foliotant et ses fins d'après-midi caféinés

 

 

 

aujourd'hui où nous sommes seuls

où nous nous reconnaissons

aujourd'hui où nous surgissons en nous-mêmes

avec des mots chairs des mots ressacs des mots pensée

aujourd'hui où nous taillons nos mots dans notre peau

nous écrivons avec notre sperme notre vie

nous ne demandons rien

rien qu'un beau fouet

un fouet flamberge

un fouet flamme

un fouet fléau

un fouet de salive de langue de dents de gorge de poumons

un fouet fleurdelysant d'amour et de sève

un fouet qui vous arrachera vos flûtes joueurs de flûte

un fouet qui vous arrachera vos périphrases poètes fonciers

froncés

hoqueteurs d'images métaphores et autres beautés pohétiques

un fouet follet un fouet flèche pour déchirer la fleurette

velin

des plaquettes tendrement étudiées avec

mots et formules

et non lieu

et non temps

et non être

 

 

 

 

( et puis

la

fin

 

du

 

poème

 

s'

est

 

perdue

 

 

elle

disait

l'

 

amour

simple

 

d'

une

 

femme

 

et

le

 

rire

 

d'

un

 

enfant

 

elle

disait

la

 

nécessité

d'

 

un

retour

 

à

la

simple

 

évidence

de

l'

 

Amour...

 

 

malgré tout !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



05/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres