D'ici Dance

INTEMPESTIVES INTEMPERIES

Fouetté

par

les

 

pluies

 

flagellé

par

les

 

tempêtes

 

l' Homme

de

pure

 

Glaise

 

dénué

de

tout

 

alliage

 

se

recroqueville

 

et

rentre

 

son ventre

 

déjà

si

 

plat

 

 

lui

qui

n' est

 

que cette surface sensible

qu' il

choie

 

protège

câline

 

embellit

 

 

la

moindre

goutte

 

l'

effondre

 

le

fait

 

fondre

 

comme

 

sucre !!!

 

 

vois

sous

l'

 

averse

 

se

plisser

 

son lisse visage

 

de

bébé

 

frustré !!!

 

 

comment

veux-tu

 

qu'

il

se

 

réfugie

 

dans

son

 

Ame

 

à

l'

abri

 

des coups de vent

 

puisqu' il

a

 

décrété

 

qu'

il

n'

 

en

 

a

pas !!!

 

 

pour

un

peu

 

c'est au fétiche

 

baromètre

 

qu'

il

 

ferait

des

 

offrandes !!!

 

 

danser sous la pluie ?

penser sous la pluie ?

 

mais

tu

n'

 

y

 

penses pas !!!

 

 

au

moindre

trouble

 

atmosphérique

 

tout

se

 

déglingue !!!

 

 

le corps social

à

l'

unisson

 

du

corps

des

 

individus

 

gr

gr

grelotte

et

 

gr

gr

grince

 

et

geint !!!

 

 

le

mom

de

 

Sarkozy

 

lui-même

 

si

honni

 

ferait-il

 

frémir

 

le

parapluie

sous

 

lequel

 

se

blottit

 

le citoyen

 

de

pain

 

d'

épices !!!

 

 

 

sous

de

 

profondes

 

capuches

 

les

frais

 

minois

 

s'

engloutissent

 

 

pas

question

de

 

recueillir

 

un

sourire !!!

 

 

 

les hardis Capitaines

du

Capital

 

et

leurs

 

matelot-e-s

 

dans

les

rues

de

 

Paris

 

font

 

grise grise grise mine....

 

 

et

pourtant

 

au-delà

 

des

douillettes

 

couettes

 

je

sais

 

moi

 

de belles tempêtes

 

éprises

des

 

seul-e-s Poètes !!!

 

 

glissons

veux-tu

 

à

travers

les

 

gouttes

 

de

leurs

 

pensées calculettes !!!

 

 

il

est

 

doux

 

de

s'

 

embrasser

 

sur

le

 

trottoir

 

des

 

avenues désertes

 

de

se

donner

 

toi-t à toi-t

 

bien

à

l' abri

 

de

la

 

bêtise

 

et

la

 

médisance !!!

 

 

je

ne

dirais

pas

 

comme Baudelaire

 

que

le

triste

 

climat

 

rime

avec

mon

 

Spleen

 

car

prrès

d'

 

une

câline

 

j'

ignore

tout

du

 

Spleen

 

 

trop peu doué sans doute

pour

le scrupule

ou

le

 

remords

 

je

ne

vénère

 

que

le

Soleil

 

qui

naît

 

du

frottement

de

 

corps

 

que

je

n'

 

envisage pas

 

comme

 

particules élémentaires

 

mai

pures créations

 

de

la

 

roue Sacrée

 

de

l'

 

Univers !!!

 

 

 

alors

je

dis

 

ainsi que Qoelet

 

qu'

il

est

un

 

Temps

 

pour

l'

 

Ondée

 

comme

il

est

un

Temps

 

pour

la

violente

 

Ardeur

 

 

et

que

l'

 

une

et

 

l' autre

 

doivent

être

 

fêtées

 

puisqu' elles

 

permettent

 

aux Sages

 

de

varier

les

 

baisers !!!

 

 

ou

même

contre

un

 

coin

de

 

parapluie

 

monsieur Brassens

 

si

l'

on

est

 

audacieux

 

marchander

une

bribe

de

 

nuit

 

pour

inventer

d'

 

autres

 

cieux

 

facétieux !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



21/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres