D'ici Dance

LA CAVERNE

Au bout de ta langue

une étoile hésite

et se déshabille

je tombe dans l'abyme

de ta perspective

avec des mots qui n'ont

qu'un lointain rapport

avec la Poésie

mais constituent cette poésie

du corps

sang sperme larmes

qu'infiniment je quête au bout des lignes

de ma Vie

et de la tienne

 

 

 

tissu d' Amour

où en suis-je

où es-tu

nous savions-nous presqu'îles

nous que fouettaient les vents d'hiver

 

 

 

qui est l'endroit

qui est l'envers

de cette jonchée de Plaisir

dans le cataclysme des draps

qui est l'envers

qui est l'endroit

tu n'es plus que le revers

de mes doigts

 

 

 

et je te cherche

te cherche encore

lorsque déjà je t'ai trouvée

ce n'est jamais assez

jamais assez toi

jamais assez moi

pour que l'on se confonde vraiment

 

 

 

souviens-toi de la caverne

où je t'ai aperçue

dans les coulisses du Temps

souviens-toi de la chair unique

et tendre

qu'autrefois nous fûmes

roulant dans les astres incandescents

souviens-toi que je t'ai toujours aimée

ou bien

 

oublie-moi

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



06/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres