D'ici Dance

LE PLUS GRAND DES DES-ASTRES

Pour moi

le

plus

grand

des

 

désAstres

 

c'

est

que

l'

 

on

 

m'

empêche

 

d'

écrire

 

ce

qu'

il

m'

 

est

donné

 

d'

 

écrire !!!

 

ce

serait

si

simple

de

parler

comme

tout

le

 

monde

 

des

malheurs

du

monde

 

ou

de

tac

tique

 

politique !!!

 

ou

même

de

bonne

grosse

 

pornographie !!!

 

 

mais

voilà

comme

les

 

troubadours

ou

les

Romantiques

 

tout

simplement

j'

écris

d'

 

Amour !!!

 

on

me

dit

 

que

c'

est

insupportable

 

que

je

devrais

 

m'

évider

d'

Heidegger

 

ou

chanter

la

bonne

vieille

 

guerre

 

qui

bientôt

nous

fera

tous

 

taire !!!

 

le

patrouillotisme

jamais

ne

s'

est

si

bien

 

porté

 

malgré les apparences !!!

 

et

si

sans

donner

comme

 

Lamartine

 

le

pseudo

d'

une

 

quelconque

 

Elvire

 

je

me

plais

 

à

laisser

mon

 

lac

 

frissonner

 

de

quelques

 

caresses

 

qui

ne

font

qu'

 

effleurer

 

je

m'

entends

dire

 

que je sème le tourment

 

que je me livre

à d' inouïs

égarements

 

et

que

je

dois

 

derechef

 

abandonner

les

touches

de

mon

 

clavier

 

pourtant bien tempéré !!!

 

 

que

deviendrais-je

pourtant

 

sans

mes

fleurs

 

parfois

un

peu

 

mièvres

 

et

sans

cette

fièvre

 

toujours au bout des lèvres

 

de

dire

et

redire

 

ce qui de la Vie ne cessera jamais

de

m'

 

enchanter

 

ce

sourire

 

furtif

 

et

cette

marche

 

qui

se

croit

 

inaperçue

 

les

mille

traits

de

l'

 

éternelle

 

Aphrodite

 

que

révèlent

 

parfois

 

les

vivantes !!!

 

 

pour

autant

de

 

touches

 

je

ne

rencontre

que

celle

de

cette

 

machine

 

moins

sainte Nitouche

que

bien

des

 

dévotes

 

-

ce que

je

ne

songe

 

même dans leurs songes

ou

leurs

 

inconscients

men

songes

 

à

leur

 

reprocher !!!

 

 

le

plus

grand

 

désAstre

 

pour

moi

 

serait

de

ne

plus

 

pouvoir

 

dire

 

je t' aime

 

à

qui

me

 

lit

 

et

peut-être

me

lira

 

quand

mon

corps

n'

aura

plus

de

 

peau

 

mais

juste

quelques

 

os

 

bien

inaccessibles

 

en

leur

 

profond

 

ex

ode

 

aux baisers

pourtant

si

 

savoureux

 

des

prochaines

 

mortelles !!!

 

 

Envoi :

 

Madame

 

si

vous

voulez

 

en ce temps

 

être

aimée

 

ne

rendez

pas

 

jalouses

 

les

jeunes filles

de

 

l'

 

Avenir !!!

 

 

bien sûr

je

sais

que

mes

 

mots

 

ne

laisseront

pas

d'

 

écho

 

plus

loin

que

le

bout

de

l'

 

année

 

mais

peut-être

comme

ils

furent

 

ensemencés

 

par

les

 

Anciens

 

peut-être

auront-ils

la

 

fortune

 

de

secrètement

 

féconder

 

quelques

Poèmes

du

 

Futur

 

à

moins

que

 

comme moi

 

on

ne

le

 

rature

 

ce

futur !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



04/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres