D'ici Dance

LES ROSES DU SAMSARA

Pour le

studi

O

 

de Saint-MalO

 

j' ai

d'

abord

 

désiré

 

statues

et

tentures

 

Asiatiques

 

recueillies

dans

la proche boutique

 

cinq semaines

en

 

ballon

 

 

j' ai choisi

couette noire

meubles

noirs

 

avec

de ci de là

des

touches

de

 

blanc

 

j' ai pensé

que

ce lieu

 

minuscule

 

que

je

choisissais

 

à ce moment-là

 

devait

correspondre

au

Désir d' Harmonie

 

que

m' avait

ravivé

 

la Chine

 

 

dans le même

temps

 

j' ai songé

à

la

 

Performance

 

DOMINIQUE GABRIEL NOURRY

 

s' improvise

de

 

nouveau

 

dont

la

première

occurence

se

vécut

au

 

Cyrano

 

le 30 juin 2012

 

et

la

deuxième

 

dans le cadre

du

commectif

 

Escale

 

le premier

dimanche

de

ce

mois

de

 

janvier

 

 

entre les deux

le Pont de l' Eté

fut

 

fournaise !!!

 

puisque

la Vie

n'

était

plus

que

 

Drame

 

il

fallait

l' accueillir

 

esthétiquement

 

pour

ne

pas

 

disparaître

 

simplement !!!

 

 

en guise de prologue

à Pékin même

 

je

me

suis

fait

 

tracer

 

le tee shirt

 

do mi no

 

carré blanc point noir

carré noir point blanc

 

pour

dire

l'

 

extrême fragilité

qui

me

 

hantait

 

pour

dire

le

désir

 

de

sortir

du duel

pour retrouver

l'

 

Accord

 

recréer le du

O

 

sur

le

même thème

une

carte

de

 

visite

 

avec

tout juste

un

numéro

de

 

portable

 

 

il falleit

mettre

le

 

feu

 

à

ces

instances

 

maléfiques

du

 

Karma

 

non

sans

énoncer

 

qu' une Etoile

pointe

dans

les

 

ténèbres

 

et

que

dans le parfait

bonheur

parfois

s' ombre

parfois

une

 

sombre

mélancolie ....

 

toute lune

- même de miel -

a

sa

face

 

cachée

 

sagesse est de le connaître

sagesse de l' accueillir

 

noir- blanc

yin yang

 

je me suis

avisé

 

dans le clair

de

 

l' été

 

saison - participe passé

 

que

je ne m' éloignais

dans

le rêve

d'

Extrême - Orient

sans

pour autant

trahir

 

ma Bretagne tant aimée

 

noir et blanc

gwen a du

c'est aussi

 

les couleurs

du

drapeau

 

Breton

 

tandis que je marchais

seul

 

sur la plage de sillon

sous la bruine

 

- le souffle des vagues le rythme de mon Coeur -

 

je me suis souvenu

de la fête

du

 

Tibet

 

sur le temple

bouddhiste

étrangement

 

j' ai

retrouvé

ce

symbole

 

que

les Celtes

appellent Triskell

 

avisant

le premier moine

qui

passait

 

je

l' ai

interrogé

 

sur

la

symbolique

de

ce

 

signe :

 

pas de réponse.....

 

 

 

le vent s' est levé

la pluie baisse

les larmes

 

et je me souviens

de

Jean MARKALE

 

prolifique Auteur

d' essais

sur

 

La mythologie

des

 

Celtes

 

j' ai conversé

avec lui

autrefois

 

dans

la

forêt

 

de Brocéliande

 

dans

le Val sans Retour

 

Merlin

fut

comme moi

 

emprisonné

 

par

la

trop

habile

 

Fée Viviane

 

Val sans retour

quel

surprenant

piège

 

pour un peuple

qui

 

visiblemen

comme

 

Pythagore

 

croyait

à

la

 

métempsychose

 

avant

que

le

 

Christianisme

 

ne

le

cloue

 

dans ses angles droits

sa conception

messianique

 

aujourd' hui

laïcisée

sous

le

nom

de

 

Progrès

 

 

............................................................................

 

et j' ai plaisir

cette nuit

dans l' Harmonie

d' uns solitude

qui

n'est pas

sans charmes

 

j' ai plaisir

à

cueillir

 

dans

la

 

bibliothèque

 

un peu mieux

ordonnée

 

dans sa fantaisie même

 

ce vieux volume

des

Editions Falaize

 

LES GRANDS

BARDES GALLOIS

( 1956 )

 

 

Traduction , présentation et notes de

 

JEAN MARKALE

 

Précédé de

BRAISE AU TREPIED DE KERIDWEN

par ANDRE BRETON

 

 

je feuillette

pour

retrouver

le -long- Poème

de

 

TALIESIN ( 6e siècle )

 

et

je

relis

dans le même Accord

les premières lignes

de

 

MIGRATIONS

( Kat Goddeu ) :

 

 

" J' ai revêtu une multitude d' aspects

avent d' acquérir ma forme définitive ,

il m' en souvient très clairement .

J' ai été une lance étroite et dorée ,

j' ai été goutte de pluie dans les airs ,

j'ai été la plus profonde des étoiles ,

j' ai été mot parmi les lettres ,

j' ai été livre dans l' origine ,

j' ai été LUMIERE de la lampe .

Pendant une année et demie

j' ai été un immense PONT

jeté sur trois vingtaines d' abers .

J' ai été courant marin , j' ai été aigle ,

J' ai été bateau de pêcheur sur la mer ,

j' ai été victuaille du festin ,

j'ai été goutte de l' averse ,

j' ai été épée dans l' étreinte des mains ,

j' ai été bouclier dans la bataille ,

j' ai été corde d' une harpe ,

ainsi pendant neuf années .

J' ai été eau , j' ai été écume ,

j' ai été éponge dans le feu

j'ai été arbre au bois mystérieux "

 

 

sous les Ponts

de

l' Impermanence

 

coulent

les

philtres

du

 

désamour

 

dans les vents

de l' impermanence

voltigent

les

feuilles

du

 

Printemps

 

qui

tombent

dans

les

 

nues

 

Fille du Ciel

ne

t'enferme

pas

dans

les

 

frissons

de

 

l' hiver

 

accueille

nos

douces folies

lorsque

tu

les

 

lis

 

et cueille cueille

les Roses

du

 

Samsara !!!

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel NOURRY 



22/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres