D'ici Dance

MAGIE DU YANG

Il

aimait

se

 

glisser

 

dans

la

 

boutique

 

obscure

 

pour

la

surprise

de

 

l'

onyx

 

et

les

 

éclats

 

de

rire

du

Bouddha

 

qui

 

mieux

qu'

 

une

 

tour

Eiffet

 

s'

illumine

 

il

aimait

les

fins

 

carnets

 

qu'

il

ne

savait

 

jamais

 

ouvrir

 

il

aimait

 

aussi

 

la

jeune

 

Chinoise

qui

 

peut-être

 

pleurait

en

 

secret

 

quelque chose

 

ou

 

quelqu'un

 

mais

regardait

 

en

souriant

le

 

visiteur

à

présent

 

connu

 

lui

voulait

à

tout

 

prix

 

parler

 

philosophie

rites

 

sagesse

 

et

c'

était

bien

 

difficile

 

parce qu'

elle

ne

parlait

presque

 

pas

 

Français

 

elle

avait

reconnu

 

au

cou

 

de

l'

 

étranger

 

ce

signe

 

yin yang

 

mais

pas

 

exactement

 

comme

les

 

livres

 

savants !!!

 

masculin/féminin

 

oui

 

un peu de féminin dans l' homme

et

de

 

masculin

 

dans

la

 

femme

 

peut-être

 

 

mais

surtout

 

surtout

 

magie

 

 

elle

si

sereine

 

habituellement

 

écarquillait

 

les

yeux

et

 

frissonnait

 

de

sa

 

petite

 

main

 

elle

désignait

le

 

vide

 

vers

la

 

rue

 

 

le

yang

tu

sais

il

 

devine

di

vine

l'

avenir

 

l'

à

venir

 

 

et dans cet état

lui

la

 

trouvait

 

bien

 

troublante

 

je

te

donnerai

 

de

main

 

un

petit

 

bout

de

 

poème

chinois

 

que

tu

ne

 

connais

 

pas

 

 

 

et

peut-être

parce qu'

il

se

sentait

un

peu

 

épris

 

lorsqu' il

fut

 

chez

lui

 

dans

le

 

livre

 

de

 

LEW YUNG-CHIEN

 

" 60 biscuits chinois "

 

cookies

dans

la

 

version

 

anglaise

 

il

choisit

cela

 

" l' amour est le plus compétent des médecins "

 

" love is the best physician "

 

parce qu'

il

y

avait

un

 

coeur

 

sue

la

page

de

 

gauche

 

il

photocopia

puis

 

glissa

dans

une

belle

 

enveloppe

 

de

doux

 

papier....

 

 

 

 

mais

lorsqu'il

revint

vers

son

 

Amie

 

d'

abord

il

garda

cette

 

étrange

et

 

peut-être

 

audacieuse

missive

 

dans

sa

 

poche

 

 

elle

était

 

fatiguée

 

ssemblait-il

 

et

ses

paupières

 

ne

laissaient

 

filtrer

 

qu'

un

 

rai

 

de

 

lumière

 

elle

posa

sa

main

 

loin

 

sur

le

 

comptoir

 

sa

main

menue

monnaie

du

 

Temps

 

elle

semblait

fragile

 

trop

fra

gi

le

 

 

 

elle dit qu'elle savait

qu' elle

avait

affaire

à

un

 

Artiste

 

et

qu'

elle

avait

 

confiance

 

 

 

c'est

comme

si

 

 

dans

l'

illusoire

de

la

 

boutique

 

vers

les

papiers

 

scintillants

 

des

sacs

 

cadeaux

 

elle

voulait

 

livrer

 

tout

son

 

pauvre

 

secret

 

sans

raison

 

elle

souffrait

d'

une

 

maladie

 

de

langueur

 

elle

se

 

fânait

 

sans

raison

 

même

son

 

fiancé

 

ne

devait

pas

l'

 

approcher

 

ni

lui

ni

 

aucun homme

 

 

elle

était

tout

d'

 

un

coup

 

tout

aussi

vieille

que

sa

 

civilisation

 

 

il

semblait

qu'

un

réseau

de

rides

 

enserrait

 

à

présent

son

frais

 

visage

 

que

dire

 

sinon

de

vaines

 

paroles

 

et

que

 

faire

 

 

ses

doigts

rencontrèrent

la

 

lettre

 

et

il

se

 

persuada

 

qu'

il

devait

la

 

donner

 

 

 

dans

l'

étonnement

 

elle

 

lut

sourit

 

et

lui

tout

en

 

orgueil

 

lui

dit

 

 

Tu vois tu ne m'avais rien dit

mais

moi

 

l'

Artiste

 

le

Devin

 

YANG

 

j'ai

su

ce

que

tu

 

ressentais

 

mieux

je

t'

 

ai

 

apporté

 

ces

mots

 

talismans

 

qui

vont

 

certainement

 

te

guérir

 

 

déjà

ne

sens-tu

pas

 

comme

s'

 

envolent

 

la

 

fatiguent

 

et

la

 

mélancolie

 

 

bientôt

nous

irons

 

ensemble

 

fêter

 

l'

année

du

 

Dragon

 

et

du

 

feu

 

renouvelé

 

ta

grâce

 

épuisée

 

saura

puiser

 

de

nouvelles

 

forces

 

 

pour

affronter

l'

 

étrange nuit

 

qui

couvre

 

le monde

 

 

lorsque

 

les

Ames

 

déchirées

 

ont

abandonner

 

les

corps-fantômes

 

des

hommes

 

déprogrammés

de

la

 

nature

 

de

l'amour

 

et

de

la

 

transcendance

 

 

le

yang

et

le

 

yin

 

nous

les

 

remettrons

en

 

harmonie

 

si

tu

veux

 

encore

m'

écouter

te

 

lire

 

ce

Poème

 

ma belle

 

ma

Dame

de

 

Shanghaï

 

plus

imaginaire

que

n'

importe

quelle

forme

 

virtuelle

 

et

pourtant

seule

habitant

mon

coeur

 

vieux

 

de

 

mille

ans

 

quand

tu

baisses

les

yeux

 

pour

accueillir

la

 

magie

rose

de

ton

 

Ami

 

YANG

 

le

Druide

aux

multiples

 

incarnations

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 

 

 



20/01/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres