D'ici Dance

MOULIN DU CHAOS

HUELGOAT ET ALENTOURS 181.JPG
HUELGOAT ET ALENTOURS 169.JPGHUELGOAT ET ALENTOURS 177.JPG

C' est en

moi-même

que s' est tramée

 

l' incertaine

errance

 

des années des années des années

 

qui

ne reviendront plus

 

jamais

 

que n' ai-je été

 

comme mon ancêtre

simple meunier

breton

 

sûr du vent

sûr du temps

 

 

je suis venu

dans la forêt

cheminer

dans

 

mon désespoir

 

 

et

je vous ai

implorés

 

légers esprits

élémentaires

 

gnomes

salamandres

elfes

ondines

 

de me rendre

ma vraie Vie

dérobée

 

 

par*la sombre

magicienne

 

 

pour

sortir

du

long

 

cauchemar

 

il me fallait

 

la reconnaissance

des

 

pierres

 

martice

de l' ancien

monde

 

dont

surgit

l'

immonde

dragon

 

je me suis enfermé

dans

la rugueur

du

 

granit

 

pour

me protéger

des

 

maléfices

de

la

 

tempête

 

pour

que

m' irradie

la

puissance

 

renouvelée

 

des astres

anciens

 

car c' est du roc

que

je tiens

mes

 

racines

 

dans

le cyclone

mon corps

encore

devient

 

du

roc

 

et

je pétrifie

aussi

 

qui

ose

 

me menacer

 

 

Huelguat

fut

 

la première

pierre

 

les fées

au milieu

des

 

pâquerettes

 

m' ont

volé

mon

écharpe

violette

 

me

déliant

ainsi

des anciens

serments

 

plus tard

pour

te

protéger

de

ton

diabolique

désir

 

de

nous

briser

 

je t' ai

offert

la pierre

qui

chasse

 

le mauvais

oeil

 

mais tu l' as

dédaignée

 

ton Ame s' est polluée

 

rude enfant

redevenue

 

méchante

et

 

capricieuse

 

tu

m' as

publiquement

lapidé 

sur

toutes

les places

d'

 

Europe

 

et

lorsque

 

dans une ultime

illusion

 

j' ai voulu

jusqu' en Chine

 

t'

entraîner

 

 

de

la grande muraille

même

 

tu

as

ri

 

 

orgueilleuse sorcière

 

j' ai

reçu

dans

le

 

Cœur

 

la dernière

pierre

 

celle

qui tue

les

faibles

 

et

renime

les

 

valeureux

 

à le station

Duroc

 

lorsque

tu

m' as

défié

 

pour

m' humilier

 

pour

faire

de mon

existence

 

l' éternellement

figée

 

Pompéi

 

je

ne

t'

ai pas

suivie

 

loin

de tes éruptions

de tes laves

 

ardentes

 

de l' opacité

de

tes

 

humeurs axphyxiantes

 

je

me

suis

 

réfugié

 

derrière

les

 

remparts

de

 

Saint-Malo

 

ma ville

ma mère

qui

 

m' a

toujours

 

protégé

 

puis

j' ai fermé

toutes les issues

de notre

illusoire

 

Amour

 

à double tour

 

 

et

maintenant

marquant

 

de

mon

 

empreinte

 

des plages

plus

 

accueillantes

je

goûte

 

la   saveur

des

 

ondées

des ondines

 

je

m'

allonge

sur

le sable

 

et

laisse

les douces mains

des

légères

 

vagues

 

apaiser

caresser

 

mon corps

que

ton corps

dénué

de

 

tendresse

 

savait

si

mal

 

aimer

 

apaiser

caresser

mon Ame

que

ton Ame

dénuée

de

 

poésie

 

savait

si

 

mal

 

sublimer ....HUELGOAT ET ALENTOURS 137.JPGHUELGOAT ET ALENTOURS 140.JPGHUELGOAT ET ALENTOURS 143.JPGHUELGOAT ET ALENTOURS 149.JPGHUELGOAT ET ALENTOURS 151.JPGHUELGOAT ET ALENTOURS 154.JPGHUELGOAT ET ALENTOURS 166.JPG






 

 



12/04/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres