D'ici Dance

NAUFRAGES DU COEUR

Il y eut

dans cette

cité

 

plus d' un Naufrage du Coeur

 

les Amours

appareillent

 

dans

les

brumes

 

d' une Aube

 

semblable aux autres Aubes

 

toutes

voiles

 

dehors !!!

 

 

de

la

 

poupe

 

très

vite

 

je n' aperçois plus

 

du môle

 

qu' une

ombre

 

serpentine....

 

 

les rencontres

sont

 

illuminantes

 

et

je

ne

fais

 

jamais

 

le

conte

des

 

mécomptes !!!

 

 

tellement

unique

 

chaque

Etre Humain

 

tellement

bouleversant

 

 

les fleurs

du

chemin

 

se fânent

souvent

 

mais

il

n'

est

pas

 

question

 

d' oublier

 

le

chemin

 

les premiers mots

si

souvent

 

maladroits

 

et

les

sourires

 

timides

 

et

le curriculum amoris

 

au réveil

échangé ....

 

 

le soleil

semble

s'

 

éclipser

 

peut-être

vais-je

devoir

 

quitter

 

cette terrasse

 

d' où

je

voyais

 

si

bien

notre

 

Avenir !!!

 

 

les promeneurs

près

de moi

 

regardent les menus

 

pour

les

Destinées

 

pas de menu !!!

 

l' addition : un coup de fusil !!!

 

 

la bonne foi

se

croit

 

surprise

 

mais

 

il

y

a

 

toujours

 

des

petites

 

notes

 

pas si musicales

 

qui

précisent

les

plus

 

doux

 

serments !!!

 

 

 

 

je vais m' asseoir

sur

le

 

sable

 

plage de l' Eventail

 

regarder

glisser

les

 

paisibles

 

voiliers

 

 

ma grand-mère

 

jumelles en main

 

s' exclamait

de

les

voir

 

dessaler

 

tandis que

mon

 

grand-père

 

traquait

dans

la

page

 

obsèques

 

de

Ouest France

 

les décès

de

ses

anciens

 

camarades

 

qui

se

moquait

 

tant de lui

 

le

chétif !!!

 

 

les sentiments

comme

les

 

vies

 

filent et défilent

 

c' est ça le samsara

mon

gars !!!

 

pas question

de

se

 

saouler

 

pour

autant

 

ou

de

susciter

 

de

hautes

marées

de

 

larmes !!!

 

 

j'

imagine

 

venue

du

profond

du

 

Temps

et

de

l'

 

Espace

 

une

fière

 

Goëlette

 

amoureuse

d'

un

 

goëland

plutôt

 

fâné !!!

 

 

si

ses

voiles

sont

si

 

roses

 

n' est-ce

qu'

un

 

reflet

 

du

soleil

 

couchant

 

 

si

ça

chante

si

doux

 

sur

les

lèvres

de

sa

figure

 

de proue

 

n' est-ce dû

qu' au

soupir

du

 

vent ?

 

 

malgré sa grâce

enfantine

malgré

sa

Foi

 

si

étrangement

fondée

qui

me

 

submerge

 

elle

semble

 

dédiée

 

au

grand large

de

l'

 

Eternité

 

susceptible

 

d'

affronter

 

les

plus

déchaînées

les

 

tempêtes

 

elle

promet

l'

ultime

 

port

 

et l' ultime repos

et l' ultime étreinte

 

et l' ultime inimaginable Passion....

 

 

le vent

est

 

tombé

 

soudain

 

la

pluie

 

coule douce

 

dans

mon

 

cou

 

comme un baiser !!!

 

 

 

si virtuelle

que

soit

 

l' impossible Etrangère

 

je

n'

ai

pa

 

peur

 

je n' ai plus l' âge

de

craindre

les

 

 

Naufrages !!!

 

 

 

Dominique  Gabriel        NOURRY

 

 

 

( sous un parasol orange du Chateaubriand , à Saint-Malo )



29/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres