D'ici Dance

PARCOURANT UN POEME DE WERNER LAMBERSY

Parcourant

un

poème

de

 

Werner

 

Lambersy

 

je

m'envole

vers

son

 

silencieux

 

pays

 

mais

avec

des

mais

 

avec

des

 

si

 

pourquoi

m'attendrait-on

comme

le

 

 

Messie ?

 

Werner

 

débonnaire

 

me

tend

un

verre

à

 

moitié

plein

 

mais

à

 

moitié

 

vide

 

si

fragile

que

 

l'espoir

 

y

 

vacille

 

 

 

messire Lambersy

 

ne mépri

sez

pas

 

l' Arlequin

 

faquin

 

qui

sur

sa

 

page

 

ose l'immensité des plages qui se perdent

 

vers

le

lointain

 

la

lointaine

dune

dont

se

captive

 

le

misérable

croissant

de

 

lune

 

que

personne

et

surtout

pas

 

elle

 

n'oserait

tremper

dans

le

café

de

la

nuit

 

noire

 

 

 

que diriez-vous

pourtant

belle

qui

s'ensoleille

 

d'un

petit

fantôme

familier

 

pour

vous

lire

vous

dire

des

 

poèmes

 

très doux

mais

mine

de

rien

 

très fous

 

je

sais

 

je

ne

suis

pas

digne

de

 

vous

 

mais

si

 

mais

 

imaginez-vous

que

je

ne

suis

qu'un

 

matou

 

qui

saute

 

sur

vos

 

genoux

 

la

moustache

avantageuse

mais

si

caressant

 

si

 

plus

qu'un

poème

de

 

Werner

Lambersy

 

le genre

chat

de

gouttière

parisien

 

qui

de

vous

s'ensauvage

 

indubitablement

 

 

 

jamais

je

n'aurais

essayer

dans

un

poème

 

courtois

 

si

long

si

dur

 

mais

si

juste

 

adverbe

 

 

 

je serai capable de me lancer pour toi

dans

une

interminable

période

digne

d'un

auteur

 

latin

 

tu

me

dis

d'aller

me

faire

voir

chez

les

 

Grecs

 

de

retourner

dans

mon

tonneau

 

pourtant

je

ne

suis

pas

 

cynique

 

Lambersy te le dirait

 

je suis

l'un

de

ces

 

bouffons

 

Romantiques

 

qui

tiennent

la

traîne

de

 

Romances

sans

 

parole

 

et

la

tiennent

la

 

parole

 

 

 

je

ne

suis

à

peu

près

 

rien

 

juste

un

chanteur

de

 

rues

 

sous

ta

 

fenêtre

 

et

je

me

fane

de

n'être

qu'un

fan

 

des

Lettres

 

pour

une

douce

 

Fanette

 

 

alors

 

pour

faire

bonne

impression

 

mais

si

 

je

me

recommande

aussi

 

du

poète

Werner Lambersy

qui

m'accueillait

autrefois

sous

son

 

toit

 

rue

Quinquampoix

 

dans

la

bibliothèque

du

centre

 

Wallonie - Bruxelles

 

et

si

je

 

n'excelle

 

pas

comme

lui

 

dans

l'art

du

 

si

 

je

n'en

ai

pas

moins

 

si

loin

du

mois

de

 

mai

 

le

coeur

d'un

 

amoureux

 

 

secret !!!



20/09/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres