D'ici Dance

SUR UN PORTRAIT PRERAPHELITE DE CECILE CORBEL

Pour Eva et toutes celles qui partagèrent ces émois.

 

 

"Jeune, je cultivais les Muses; il n'y a rien de plus poétique, dans la fraîcheur de ses passions, qu'un coeur de seize années. Le matin de la vie est comme le matin du jour, plein de pureté, d'images et d'harmonies"

 

Chateaubriand : "René", "Du vague des passions" (1802)

 

 

 

"La lune se levant dans un ciel sans nuage

D'un long réseau d'argent tout à coup l'inonda.

Elle vit dans mes yeux resplendir son image ;

Son sourire semblait d'un ange : elle chanta."

 

Alfred de Musset : "Lucie", Elégie (1835)

 

 

 

 

 

 

Cécile

fée gracile

fée fragile

dans la cage de cristal

de ta voix

derrière les cordes légères

de ta harpe

tu m'as rendu

captif

 

 

 

il faut

pour ne pas perdre

mon âme

composer ce slam

rendre les larmes

plutôt que les armes

et déposer à tes pieds

une gerbe de reflets

de cet azur

où tu assures

si bien

 

 

 

Cécile

fée gracile

fée fragile

de quel ciel tiens-tu

cet ordre de mission

bretonne ?

 

de par Dieu

je veux bien

que l'on me convertisse

au culte si érotique

de tes harmonies

prends garde je pourrais même

devenir fanatique

et déposer des bombes

poétiques

sur ta page facebook

un barde c'est un témoin lyrique

a dit Xavier Grall

et plus je t'attends

et plus je t'entends

plus je me sens

devenir

lyrique

 

 

 

Cécile

fée gracile

fée fragile

dans la cage de cristal

de ta voix

derrière les cordes légères

de ta harpe

tu m'as rendu

captif

 

 

 

tu délivres de leur ancrage

les nuages

de mon adolescence

de tes sortilèges

ai-

je

neige

repris naissance

connaissance ?

 

sur une mer de signes

je retrouve ce cygne

qui s'est envolé bien loin

de la cancanante basse-cour

french-cancan d'oies

au temps de mes jeunes Amours

 

c'est la Bretagne toute entière

qui sous tes doigts clairs

sur ta harpe altière

vient me troubler

me redonner l'espoir

qu'au-delà de ma mort

des jeunes femmes chanteront

l'Armor

 

 

 

Armor Amour

je n'ai jamais connu de jour

et de rivage

en mon jeune âge

qui ne soit tiré de tes chants

 

 

Cécile chantant

reconstruit mes paysages

électifs

effectifs

affectifs

et sur le frêle esquif

de sa voix angélique

m'invente des Armoriques

que je croyais depuis toujours

perdues pour mes Amours

 

 

 

Cécile

fée gracile

fée fragile

dans la cage de cristal

de ta voix

derrière les cordes légères

de ta harpe

tu m'as rendu

captif

 

 

 

et je t'en prie

j'aime ce qui me lie

moi l'homme libre

le félibre

ne viens jamais me délivrer

ne me laisse jamais livrer

aux rumeurs des méfaits

de la cité

ma fée

je crois que sans ta voix

sans toi

j'en mourrais.

 

 

 

 

Dominique    Gabriel      NOURRY

 

 

 

 

Pour illustrer ce poème on choisira dans l'ouvrage de James Harding consacré aux Préraphaélites "La Ghirlandata" de Dante Gabriel ROSSETTI , 1873  ( Guildhall Art Gallery, Londres 

 

 

 

 



21/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres