D'ici Dance

TU ME DIS ELSA JE TE DIS NANCY

Tu me dis

Elsa

dont

tout

le

 

monde

 

fredonne

le

joli

 

prénom

 

Elsa next

 

and

else

 

l' else

d'

 

Elsa

 

celle

qu'

on

ne

 

dit

 

pas

 

ne

 

chante

 

pas

 

celle des portes qui claquent celles des Amours courants d' air

tor

nades

 

celle

qui

 

mourut

 

seule

 

a

ban

donnée

 

lorsqu'

elle

se

fut

 

vouée

 

corps et Ame

 

Nancy

 

faut-il qu'en caractères cunéiformes

je

te

 

crie

 

NANCY CUNARD

 

 

tous

deux

 

crachons

 

veux-tu

bien

 

Dame d' Outre Tombe

 

crachons

sur

ce

que

nous

avons

 

aimé tous deux tous deux tous deux

 

 

le tonnerre de la Bourboule

me

poursuivra

 

toujours

tou

jours

 

il roule dans ma Mémoire

comme l'

ultime

Solitude

 

de

ma

 

Rebelle !!!

 

 

Elsa disait :

" laisse là Lancelot Viviane Esclarmonde

qui

pour

miroir

a

vaient

un

 

glaive

 

formait "

 

 

dis-moi

Louis

tout ouïe

Louis l' enfant perdu

 

la

ligne

du

 

Parti

 

tu

 

mordais

 

si

bien

 

était-elle

 

con

vexe

 

ou

con

cave

 

quand tu mordais

à

l'

 

hameçon

 

requin Surréaliste

 

comme

un

 

menu

 

gardon !!!

 

 

tu

étais

si

occupé

de

l'

 

écriture

d'

 

Elsa

 

que

tu

ne

touchais

pas

 

Elsa

 

" C'était Nancy CUNARD qu' il aimait "

 

oui

oui

oui

 

 

mais

tout

de

 

même

 

j'

aime

les

 

Poèmes

 

pour

 

Elsa

 

ce

mentir-vrai

 

du

sans-famille

 

qui

s'

était

pris

comme

 

doudou

 

un

drapeau

 

rouge

 

pour

mieux

 

dormir !!!

 

 

pauvre pauvre Aragon

le

plus

vigoureux

des

 

Surréalistes

 

peut-être

 

mais

le

moins

 

rigoureux

 

 

Aragon

l'

inoubliable

 

Auteur de " Moscou la Gâteuse "

 

dont

la

révolte

s'

est

si

vite

 

gâtée

 

au

profit

d'

une

confortable

 

couette

 

volutionnaire

 

je

le

revois

qui

 

erre

 

bien

plus

 

tard

 

au-delà

 

de

ses

 

illusions

 

ou

de

ses

 

proclamées

 

illusions

 

j'

entends

le

 

bilan

 

qui

lui

 

fait

 

honneur

 

mais

je

n'

ai

la

 

tête

 

qu'

 

à

Nancy

 

Nancy CUNARD

 

que

je

connais

 

encore

 

très

mal

 

mais

dont

je

suis

 

intuitivement

 

si

amoureux

 

-oui je sais j' agrave mon cas....-

 

Nancy

dont

je

 

lirai

 

bientôt

 

la

biographie

 

 

pour

qu'

elle

ouvre

 

en moi aussi

 

" sa route atroce à ma folie "

 

 

que

personne

ne

me

 

cueille

 

recueille

 

au bord du suicide !!!

 

 

pas

de

bonnes soeurs

pas

 

d'

assistantes

so

ciales

 

pas

d'

êtres

ou

de

 

substances

 

neuroleptiques !!!

 

 

je

veux

garder

les

yeux

 

grands ouverts

 

sous

le

soleil

 

de

 

Nancy CUNARD

 

qu'

elle

 

enfonce

 

en

mon

 

Coeur

 

son

dard

de

 

femme fatale !!!

 

 

d'

ailleurs

je

suis

 

mithridatisé !!!

 

 

sur

vivant

 

 

de

l'

autre

côté

 

de

l'

 

alcool

 

et

des

pauvres

 

il

luminations

 

 

lucide

et

 

combattif !!!

 

 

tout

être

qui

s'

 

imagine

 

à

tort

ou

à

 

raison

 

Rebelle

 

doit

veiller

sur

sa

 

santé :

 

sa

présence

est

 

nécessaires

 

que

ça

lui

 

plaise

ou

 

non !!!

 

 

je

me

revois

 

derrière Dominique DESANTI

 

à

la

 

librairie de PARIS

 

voilà

peu

de

 

temps

 

très très ému !!!

 

 

et

 

tandis

que

se

 

disait

 

le Paris d' Elsa

 

je

pensais

 

très

intensément

 

à

 

Nancy

 

qui

porte

le

nom

d'

une

ville

 

de province

 

et

se

tient

 

pourtant

 

à

la

 

proue

 

des

premières

 

incantations

 

qui

sillonnent

le

 

monde !!!

 

 

suffit-il

donc

que

tu

paraisses

 

Nancy

 

mon Amour ma Jeunesse

 

pour

que

se

retrouvent

 

unis

la

 

candeur

et

la

 

révolte !!!

 

 

 

tant pis tant pis si le vaisseau coule !!!

 

 

écoute

écoute

le

chant

des

 

marins

 

que

l'

on

 

massacra

 

 

le

menti-vrai

ce

fut

la

recette

du

 

Poète

 

et

le

mentir

fut

 

Elsa

 

tandis

que

le

 

Vrai

 

la

 

Vraie

 

 

fut

 

Nancy

 

 

puisse

l'

Ange

 

étrange

 

du

Surréalisme

 

l'

emporter

dans

l'

halluciné

 

Paradis

 

dont

Desnos

en

ses

sommeils

 

fut

le

 

cartographe !!!

 

ce

Poème

 

si

mal

 

documenté

 

que

j'

écris

dans

l'

 

urgence

 

de

ma

propre

Vie

 

 

ne

saurait

se

faire

 

épitaphe

 

de

Nancy CUNARD

 

- même

par

un

effet

de

l'

 

Art -

 

je suis

bien

 

indigne

 

d'

un

tel

 

hommage !!!

 

 

mais

il

assume

 

de

la

 

Femme

 

fabuleuse

 

la

plus

qu'

 

une

 

de

son

 

paraphe !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



04/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres