D'ici Dance

UN LEGER FLOTTEMENT

Mon téléphone

a

changé

 

de

poches

 

il s' est enfui

 

l' imprimante

déprime

 

problème

de

 

port

 

sûrement pas

fabriquée

dans

notre

belle

 

Armorique

 

et

le

rafiot

de

 

Saint-Malo

fuit

de

toutes

 

parts

 

paraît-il

 

mais

l' inondé

 

ne s' est pas déplacé

pour

venir

 

déplorer

 

mais voilà

retour

de

cette

pêche

au

 

Vide

 

je

retrouve

 

facebook

 

hameçonné !!!

 

plus

d'

accès

 

à moi-même

qui

jamais

ne

fut

 

qui que ce soit !!!

 

 

pour

autant

 

même si je viens de prendre un an

 

pour antan

 

ce

n' est

pas

 

la complainte

de

 

Rutebeuf

 

que je te chante

cette

nuit !!!

 

 

quand

je

relis

 

mes anciens Poèmes

 

je les trouve

convenablement

 

 

désespérés

 

quelquefois

j' en glisse

un

 

comme ça

 

j' enlève

ma

casquette

 

pour saluer

le monsieur

que

j'

 

étais

 

autrefois !!!

 

 

je n' étais

encore

 

en ce temps-là

 

que

l'

 

ombre

 

de

moi-même

 

ce non-poète

 

Ulysse au Pays des Merveilles

 

qui

écrit

des

 

non-Poèmes

 

pour

des

 

vraies Lectrices

 

des

vrais Lecteurs

 

ne

souhaitant

 

question prosodie

 

que sa Vie

 

ni plus ni moins

 

se tenir à la hauteur des mots

se prendre

au

 

mot

 

ça suffit

bien !!!!

 

 

l'essentiel

n' est pas de faire

du

 

Beau

 

avec le Mal

 

mais

de

faire

 

le plus de bien possible

avec

 

n' importe quoi !!!

 

 

je crains

de moins en moins

de

 

rêver

d'

 

Amour

 

je veux bien

si

l' on

y

 

tient

 

que

l'

 

on me traite

de

 

vieux Libertin

 

mais

alors

 

manière XVIIIe siècle

 

car

l' austère

pornographie

dominante

 

tout simplement

m' ennnuie

 

manman

 

du pur

men

songe

 

 

juste

le

 

Désir de connaître

 

en

ces multiples

paradigmes

 

mystère des Femmes et de nébuleuses

 

 

le nier

ce

n' est

qu'

 

une ruse de plus !!!

 

 

 

comment

nier

 

le plus secret

 

le plus

troublant

 

cette odeur

que

tu

 

découvres

 

à peine

naissant

 

ce rite

précieux

des

premiers

gestes

 

qui

accaprent

les

 

yeux ....

 

 

mais chut

n' en parlez

pas

 

aux robots

 

ils connaissent

tous

les

 

écrous

 

du

 

" matériel humain "

 

comme

disait

 

l' autre......

 

 

oui

mais

 

ce n'est pas

mon sujet

 

puisque

c'

est

le

 

sujet

 

de

se

 

mettre

 

hors-sujet !!!!

 

 

plutôt

je dirai

 

comme elle me semblait

pesante

la terre des champs

entre

 

Rennes et Saint-Malo

 

je traînais

terriblement

la

 

patte

 

dans le TGV

 

je regrettais

à

 

peine

 

parti

 

mon train-trai

Parisien .....

 

 

terriblement mélancolique

et

 

rêvant de sauvages

aquilons

pour

 

m' envoler

 

loin

des

 

experts d' assurance !!!

 

 

mais

saint-Malo

 

ne se tient pas

au

 

courant

 

des

états

d'

 

âme

 

sinistres

 

de son minuscule

Poète

 

 

à peine

la

 

gare

 

a-t-elle

cligné

de

l'

 

oeil

 

que j' ai retrouvé le ciel

ce ciel

 

mon ciel

 

 

mon essentiel

 

comme

une Histoire d' Amour

qui

recommence

 

toujours

 

les figurantes

- hélas !!! -

passent

 

mais

le

 

granit

 

reste

 

il

enseigne

que

si

l'

 

on respire

 

c' est

à

seule

fin

 

de

 

reconstruire !!!

 

 

car

même

lorsque qu' il ressent

ce

 

léger flottement

 

le navire

n'

est

pas

 

 

pour

simplement

 

flotter !!!!

 

 

le Poème

s'

il ne répond

pas

 

à l' appel

 

du grand Large

 

s' il choisit

de

se

 

morfondre

 

lorsque

d' autres

 

 

font le tour

du

 

Monde

 

alors

qu'

il

 

coule

 

 

je ne me

retournerai

même

pas

 

pour regarder

 

l' eau

troublée

 

se

refermer

lisse et calme

 

sur

sa

lâches

 

carcasse

 

dénuée

de

sa

cargaison

de

 

rêves !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



31/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 26 autres membres