D'ici Dance

AUX MARCHANDS DE VILLE

Sur votre palette

marchand de villes

qui

n' êtes pas Poètes

 

vous n' avez jamais

perçu

la gamme

des

 

gris

 

qui composent

Paris

 

quand

mon quartier

s'

embanlieuse

 

moi

ça me file

le

 

blues !!!

 

c' était un morceau

de

 

Montmartre

 

encore

ensauvagé

 

mais

voilà

 

vous avez cru

devoir

 

en faire

du

 

profit !

 

 

qu' il est loin

maintenant

 

le petit cirque

joyeux

 

qui

faisait

danser

 

mes éphémères  Amours ?

 

des bâtiments

de

 

lego

 

lui

ont

soufflé

 

son chapiteau !!!

 

 

et

sur

les fissures

 

de

mes

 

murs

 

et des murmures

ont

colle

 

de l' arc en ciel

superficiel

 

pour

se

croire

en

 

Provence !!!

 

 

 

en face

de

la

 

minuscule ruelle

 

l' été dernier

s'

est échafaudé

 

low cost

 

l' immense

fitness

 

et

béat

béant

 

s' est ouvert

de

larges

 

baies !!!

 

 

ne

s' agit-il

pas

 

somme toute

 

sous

toutes

 

les formes

 

d' exhibition

 

c' est à dire

de

 

Spectacle ?

 

jamais

les musclés

 

des salles de sport

ne

seront

aussi beaux

 

que les paysans les travailleurs

d'

 

autrefois !!!

 

 

si

du moins

ce

goût

du

 

factice

 

rendait

tous

ces

altier

 

athlètes

 

Artistes !!!

 

 

nous avons besoin

d'

un zest

de

faux

 

pour mieux

faire sentir

le

 

vrai

 

nous autres

Poètes !!!

 

 

et

je pourrais

foi

d'

 

Apache

 

reprendre

à

mon

 

compte

 

les paroles

du

Chef Indien

 

SEATTLE

 

en 1884 :

 

 

"  comment pouvez-vous

acheter

 

les ombres de Montmartre

les

surprise

des

 

bars ?

 

comment

pouvez-vous

acheter

 

le rire gratuit

 

des enfants

de

l'

 

Amour ?

 

 

comment

pouvez-vous

solder

 

la peur de l' Inconnu

 

qui

fatalement

deviendra

 

la peur

du

 

trop connu ? "

 

 

 

quand

j' ai le Cœur

trop

 

lourd

 

de

ce désamour

 

je

contourne

les

lourdes

 

motos

 

des épais

mâles

 

et

je

vais

 

feuilleter

 

les stores

de

la rue

 

Cavalotti

 

toute

voisine

 

qui

mes

racontent

 

les étranges Histoire

d'

un

 

Passé

 

que

je n' ai pas

connu ...

 

 

Marchands de Ville

 

un quartier

ce

n'est pas

 

 

un enclos de parcelles

divergentes

 

c' est une unité

qu'

il

faut

 

respecter !!!

 

c'est

une Ame

que vous n'avez pas

le droit

 

de souiller

de

vos

 

gros doigts

 

qui ne savent

palper

que

les

 

billets !!!

 

 

 

Marchands de Villes

je sais

que

ce

 

Poème

 

est

 

inutile !!!

 

 

je vous

laisse

 

votre manteau d' Arlequin

 

qui

va

vite

 

se déchiqueter !!!

 

 

je

retourne

 

intra muros

 

dans

mon

 

Saint-Malo

 

qui

s'

est

 

entièrement

rebâti

 

après

la

 

guerre

 

j' aime

ce

courage

 

cette obstination :

 

 

les pays

qui

ont

quelque mémoire

 

qui

préservent

leur Passé

 

plus que d' autres

sont

susceptibles

 

d'

un

véritable

 

Avenir

 

car les Ames

ne

se

 

laissent

ni

 

construire

ni

 

déconstruire !!!



17/06/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres