D'ici Dance

CARESSES

Caresses corolles

caresses

satin

 

pulpe

 

caresses pures comme l' eau des sources

 

caresses signifiantes insignifiantes

rythmes

assonances

 

de

ce

 

Poème

 

pour l' oreille subtile et sensible

 

comme

tous mes Poèmes

 

caresses

entre

 

le virill

et

le

 

féminin

 

sans privilège

aucun-e

 

caresse du ruisseau qui coule sous ta peau

si fine

 

caresse yin

 

que

nul

ne

devrait

 

encager

 

caresse yang

 

sans

fléchir

 

réfléchir

 

caresses

 

de l' arbre de la connaissance

du

bien

 

du

mal

 

nous avons tiré ce petit meuble

d'

 

 

s' évadent

 

émus

nos

 

Poèmes !!!

 

 

cela

ne

durera pas

 

 

je sais que l' on repasse

des menottes

 

aux

 

roses !!!

 

 

qui

sait

de

quelle

 

quincaillerie

 

on

les

 

ressort ?

 

 

chhhhuuuuuut !

 

l' heure est grave

 

sur les affiches du métro

dans les jeux des ados

 

des pistolets révolvers mitraillettes

 

éclosent

des

mains

des

 

jeunes filles !!!

 

 

il paraît même

que

dans

un

 

Réel

 

halluciné

 

 

les Jeanne d' Arc se multtiplient !!!

 

splendide

l'

 

égalité !!!

 

 

mais

tant

qu'

 

il

 

reste

 

des

mains

à

 

caresse

 

les mains à plume

pourront

s' é

bouriffer

 

délicieusementt !!!

 

 

le

poète

ne

se

sert

plus

de

ses

 

doigts

 

pour compter les pieds les pieds les pieds

 

il

les

parfume

 

de vagues de remous de varech de langueurs océanes

 

et

jette

 

l' écume

de

ses

 

chants

 

aux

chevilles

des

 

étrangères

 

avant

de

retourner

 

fidèle

 

comme

la

 

saison

 

du

 

soleil

 

 

vers

l'

 

Aimée ....

 

 

 

qu'

elle

ne

se

 

froisse pas

 

de

ces

 

éclats

 

d'

aube

 

et

de

 

rire

 

certainement imaginaires

 

qui

froissent

les

gestes

 

intimes ...

 

 

la Parole

peut-elle

trahir

 

 

la

 

Parole ?

 

je

te

dis :

 

cette Vie n' est qu' un Jeu de Rôles

 

entre

Naissance

et

 

Mort

 

toutes les heures toutes les heures

 

sont

 

figurantes !!!

 

 

ne

regarde pas

d'

un

 

air

 

réprobateur

 

celles

qui

font

le

 

trottoir

 

du

 

Temps !!!

 

 

vois

de

tous

les

coins

de

l'

 

horizon

 

surgissent

des

 

Mystiques

 

écoute :

 

leur Voix

chante

l'

 

éloge

de

la

 

caresse

 

puisqu' une existence humaine

 

toute entière

 

ne

peut

qu'

 

effleurer

 

le

 

Cosmos !!!

 

toute entière caresse

et

rien

 

d' autre

 

 

 

que

l''

on

dise

 

lorsque je me serai

dissipé

dans

 

l' horizon

 

qu'

un

 

homme

a

 

vécu

 

 

plus que les autres peut-être

friand

de

 

caresses

 

rien d' autre

 

et

que

de

cette

 

obsession

des

 

caresses

 

il

avait

donné

 

lieu

 

à

quelques

 

Poèmes

 

sans

doute

dénués

de

 

Sagesse

 

mais

 

touchants !!!

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



06/02/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres