D'ici Dance

LE CLOWN ET LA COURTISANE

Dans

le

même

 

bar

 

borgne

 

dans

une

 

ruelle

 

de

Montmartre

 

le

clown

 

et

la

 

courtisane

 

sirotent

la

même

 

tisane

 

 

 

coude

à

 

coude

 

alanguis

dans

le

 

miroir

 

du

 

comptoir

 

 

et

la

 

courtisane

 

voudrait

 

rire

 

et

le

 

clown

 

voudrait

 

jouir

 

mais

la

pluie

de

 

novembre

 

ensemence

 

les

rues

 

grises

 

et

les

deux

 

Artistes

 

loin

de

la

 

piste

 

n'ont

plus

envie

de

 

donner

 

de

se

 

donner

 

ils

ont

fait

 

leur

 

part

 

ce

soir

 

 

 

pas la peine d'inventer des accordéons des voix de fêlés

 

c'est

un

fond

de

 

télé

 

qui

pal

pi

te

 

 

ses

pitoyables

 

in

sa

ni

 

tés

 

 

c'est un peu difficile

dans

ce

 

crépitement

crétin

 

de

se

 

parler

 

 

moi

qui

les

 

regarde

 

et

les

 

connais

 

 

je

sais

que

la

 

mère

 

de

la

 

courtisane

 

est

en

train

de

 

mourir

 

en

 

Chine

 

et

que

le

 

clown

 

une

fois

de

 

plus

 

se

retrouve

 

au

bord

de

la

 

rue

 

 

 

 

pourtant

lui

voudrait

 

jouir

 

elle

voudrait

 

rire

 

 

mais

ils

 

n'ont

 

plus

 

les

lèvres

 

sur

le

 

verre

 

mais

déjà

un

coup

dans

le

 

nez

 

un coup de vieux

qui

les

 

démaquille

 

piteux

 

sous

le

néon

 

fatigué

 

 

mais

comme

rien

n'est

jamais

 

tout

à

fait

 

noir

 

qu'il

reste

toujours

un

soupçon

 

d'espoir

 

le

chat

du

patron

 

plutôt

un

 

habitué

du

 

potron-minet

 

le

chat

gris

 

bondit

 

sur

le zinc

 

 

 

d'une

caresse

 

soyeuse

 

il

éveiille

le

 

pître

 

et

d'une

acobatie

mal

 

calculée

s'é

ta

 

le

 

sous

le

 

regard

 

de

la

 

femme

 

qui

 

s'étoile

 

 

comment

ne

pas

 

partager

 

commenter

 

sur

le

 

fil

 

de

cette

 

actualité

 

tendre

et

 

burlesque

 

 

on

boit

un

nouveau

 

coup

 

c''est

 

vrai

 

mais

l'on

se

 

dégrise mine

 

 

le clown

sort

de

son

 

corps

 

une

pantomime

 

pour

singer

le

 

félin

 

bon

enfant

 

qui

ne

 

s'offusque

 

pas

 

la

belle

 

s'eye line

un

brin

 

se

fait

 

câline

 

 

la vie

la joie

re

trou

 

vent

 

leur

droit

 

 

 

le patron

qui

les

observe

les

sentant

en

 

verve

 

boucle

le

 

présentateur

de

ve

 

nu

 

muet

 

dans

son

 

écran

 

désobligeant

 

 

peut-être

qu'on

 

entend

enfin

 

le

refrain

 

d'un

accordéon

 

ou

le

suave

d'un

 

slow

 

qui s'épanche

 

 

on

entend

peut-être

 

moi

je

n'entends

 

rien

 

ou

presque

 

 

je

suis

rentré

seul

chez

 

moi

 

je

n'entends

que

le

bruit

de

mon

 

doigt

 

sur

le

clavier

 

tandis que

j'écris

pour

 

Toi

 

l' Ami-e Virtuel-le

 

 

 

 

l''histoire

si

 

rose

 

dans

le

 

noir

 

du

clown

et

de

la

 

 

courtisane !!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique    Gabriel        NOURRY 



10/11/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres