D'ici Dance

LE GRAND VENT QUI SOUFFLE DEPUIS LE PASSE

Le grand Vent qui souffle depuis le Passé n'est qualifié de "printanier" que par dérision. C'est pourtant le nom de code que le gouvernement de Vichy avait "accordé"  à la rafle du Vel' d'hiv' de sinistre mémoire. Dans la nouvelle éponyme de son émouvant recueil, Hubert HADDAD nous avertit: "Toutes les fleurs des jardins ne sauraient cacher les charniers de la mémoire."  Toutes les fioritures d'une savante rhétorique s'épanouiraient tout aussi vainement mais l'auteur de "Palestine", prix Renaudot poche, sait trouver les mots justes, précis, qui, loin d'atténuer le drame, lui rendent cette indéniable force et présence dont nous tentons, au fil du Temps, de nous déprendre. S'il évoque le sort terrifiant qui fut réservé aux Juifs, lors de la dernière guerre, par les Nazis et de serviles fonctionnaires Français (stimulés par des missionnaires de l'assassinat formés à l'école de Céline et de ses comparses), ce n'est pas pour "laisser les morts enterrer les morts" et tourner la page....

 

Aujourd'hui encore, d'injustes brimades menacent certaines minorités. L'Islamopobie inculte, dénuée de nuances, aveugle et fanatique sévit dans certains milieux qui ne sont pas toujours les plus touchés par l'immigration.  Il arrive que les Juifs soient, de manière subtile, discrète et vertueuse, mis en cause. Mais ils sont loin d'être les seuls. Une brûlante actualité nous le rappelle: certains Roms sont traités d'une manière brutale et cavalière, sous de mauvais prétexte, souvent dérisoires, qui ne devraient pas servir à stigmatiser toute une communauté. Eux aussi, comme le souligne Hubert HADDAD furent pourchassés et persécutés au cours des années terribles. Il est bon d'en garder mémoire et de laisser résonner dans nos coeurs la pauvre musique de ces peuples que le malheur réunit.

 

Une fois de plus,Hubert HADDAD, grand Maître de la Nouvelle Fiction (mais aussi merveilleux poète), nous montre que le récit, même imaginaire, mieux que le documentaire sait nous faire "toucher du doigt"  l'écorce rugueuse d'un intolérable Réel.

 

 

Dominique Gabriel NOURRY

 

 

 

Hubert HADDAD: "Vent printanier",  Editions ZULMA

 

Lire absolument chez le même éditeur mon roman préféré de cet auteur que je "suis" depuis longtemps:" Géométrie d'un rêve". C'est tout un pays -le mien-  qui s'éveille et se révèle au fil de ces pages! Et c'est beaucoup plus que cela.....

 

 

 

Voir également:

 

-Le groupe Facebook consacré à Hubert Haddad

-L'utile ouvrage de Jean-Luc Moreau sur "La nouvelle Fiction" (Critérion)

-L'intéressant dossier que la remarquable revue CASSANDRE a consacré aux Roms.



20/08/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres